• Je suis tombée par hasard sur ce livre ..

    Dont j'ai bien apprécié la lecture.

     

    La jeune fille aux oracles 

    Judith Merkle Riley

    17/20

     

    La jeune fille aux oracles par Riley

     

    HISTOIRE 

    Violée par son oncle à l'âge de quinze ans, Geneviève Pasquier est sauvée du suicide par La Voisin, la célèbre voyante.

    Celle-ci va la droguer pour mieux exploiter le don que possède la jeune fille : elle peut lire l'avenir dans un verre d'eau.

    Sous le nom de la marquise de Morville, Geneviève rend des oracles qui font courir tout Paris et qui vont la conduire jusqu'à Versailles.

    Mais "l'affaire des poisons" éclate où La voisin est impliquée ...

     

    AVIS

    J'ai bien apprécié l'écriture de cette auteure.

    Elle nous embarque à l'époque du règne de Louis XIV et de la rivalité entre ses maîtresses, avec la plus célèbre d'entre toutes, Madame de Montespan*.

    Tout n'est qu'intrigues et complots. 

    La sorcellerie est un créneau plus que lucratif.

    Les philtres d'amour, poisons, prédictions, messes noires vont bon train.

    Notre jeune Geneviève Pasquier, si intelligente et raisonnée, entre grâce à son pouvoir de devineresse, dans un cercle restreint de femmes qui gagnent leur vie, sans être dominées par les mâles alors tout puissants.

    Les sorcières mènent la danse, dominent, s'imposent, apprivoisent leurs proies.

    Mais l'amour annihilera-t-il sa raison ? La conduira-t-il sur un chemin dangereux ?

    Car l'intelligence en matière d'amour ne sert à rien ...

     

     

    *Madame de Montespan

    une favorite influente

    1640-1707
     

    Maîtresse de Louis XIV en 1667, la marquise de Montespan est arrivée à la Cour grâce à Anne d’Autriche. Cette femme à la beauté éblouissante et redoutée des courtisans, grâce au célèbre « esprit Mortemart » qui caractérise sa famille, jouit d’une grande influence sur la vie de la Cour. Passionnée par les arts et protégée par le roi, elle occupe un appartement proche du sien avant d’être évincée vers 1680 par Madame de Maintenon et de quitter définitivement Versailles en 1691.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Judith KELMAN 

    La petite fille en haut de l'escalier

    Suspense

    15/20

    La petite fille en haut de l'escalier par Kelman

    HISTOIRE

     

    Quand la vie d'une jeune mère vire au cauchemar ...

    Un roman noir psychologique, tendre et bouleversant.

     

    Emma Colten, jeune artiste new-yorkaise, est une femme comblée.

    Son mari, Sam, brillant chirurgien, l'adore, tout comme son merveilleux petit garçon Tyler.

    Cette dernière attend son deuxième enfant avec bonheur, quand l'éminent Dr Malik et sa famille emménagent au-dessus de chez eux.

    Emma va commencer sa descente aux enfers.

    Quels sont ces cris de fillette étranges, venus d'en haut, qui résonnent au coeur de la nuit ?

    Est-ce cela qui perturbe Tyler au point de rendre son comportement si inquiétant ? 

    Et pourquoi Sam devient-il soudain si froid et distant ?

    Est-ce lié à la présence de Suzanne, la belle assistante de Malik ?

    Alors que l'existence sereine d'Emma se lézarde peu à peu, un drame brutal va tout faire voler en éclats ...

     

    AVIS

     

    A lire le résumé de l'histoire on ne peut qu'avoir envie de prendre le livre et de le lire.

    C'est ma fille qui m'a déniché ce livre et je l'en remercie parce-que, même si j'ai lu des critiques très négatives, pour ma part, j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire.

    L'écriture de l'auteure est agréable.

    Le cheminement de l'histoire se fait petit à petit mais je ne trouve pas, pour ma part, le rythme trop lent mais juste comme il faut et j'ai lu la seconde moitié du livre sans pouvoir m'arrêter ...Tellement j'étais happée et j'avais envie d'en découvrir le dénouement.

    Certes, la fin ne m'a pas tellement surprise - je m'y attendais un peu mais me demandais jusqu'au bout si j'étais sur une fausse piste ou pas ...

    Personnellement je relirai donc avec plaisir cette auteure que je viens de découvrir. 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Amélie Nothomb

    Le voyage d'hiver

    14/20

    "Si toutes les personnes tombant amoureuses en hiver agissaient comme Zoïle ... il resterait peu de monuments ... mais heureusement la plume d'Amélie reste légère malgré la gravité du thème ... L'amour donne des ailes ... ou les brises ..."

    Le Voyage d'hiver

     

    HISTOIRE

     

    Zoïle est tombé éperdument amoureux de la douce Astrolabe, mais la jeune femme consacre tout son temps à Aliénor, une romancière géniale quoique légèrement attardée.

    Par dépit, il décide de détourner un avion et de l'envoyer percuter la tour Eiffel. A moins que ...

     

    AVIS

     

    Les références d'Amélie pour les prénoms de ses personnages restent toujours très intéressantes.

    Elle démontre toujours sa vaste culture (en particulier dans certains de ses livres) et cela me plait infiniment.

    Le personnage bien entendu n'a rien de commun avec vous et moi, même si de prime abord, sa profession le fait paraître comme quelqu'un de simple et banal.

    Zoïle serait perçu par les uns comme quelqu'un de fin et cultivé, par d'autres de dérangé et dangereux.

    Il est certainement, par ailleurs, un peu des deux ...

    Mais est-ce que aimer d'amour fou peut amener à accomplir un acte plus fou encore ?

     

    EXTRAITS

    P.25 :

    Zoïle :

    " Je hais la haine et pourtant je la ressens. Je connais ce venin qui s'inocule dans le sang en une morsure et qui infecte jusqu'à l'os."

    P.57 :

    Zoïle :

    " Tomber amoureux l'hiver n'est pas une bonne idée. Les symptômes sont plus sublimes et plus douloureux. La lumière parfaite du froid encourage la délectation morose de l'attente. Le frisson exalte la fébrilité." 

    " L'hiver et l'amour ont ceci de commun qu'ils inspirent le désir d'être réconforté d'une telle épreuve."

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Amélie Nothomb

    Journal d'Hirondelle

    11/20

     

    Journal D'hirondelle   de Amélie Nothomb  Format Beau livre

     

    HISTOIRE

    Un homme.

    Radiohead.

    La mort.

    Pourquoi décide-t-on un beau jour de devenir tueur à gage ? Quel intérêt ? 

    Qui décide-t-on d'être ? Quelles sont nos motivations ?

    La vie peut si facilement dévier ... Passer d'un chemin vers l'autre ...

     

    AVIS

    Ce livre est assez dérangeant.

    L'esprit d'Amélie n'est jamais simple. Torturé.

    J'aime habituellement et je n'irai pas, de ce fait, stopper un livre de l'auteure, qui m'interpelle toujours malgré tout.

    Néanmoins, j'avoue qu'ici le rituel du meurtrier m'a un peu dérangé.

    Le désir sexuel que lui procure le fait de tuer m'a gênée.

    J'ai donc lu ce livre en restant assez distante ...

    Mais heureusement que cette malette arrive qui "réhumanise" ... un peu... l'individu.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Amélie Nothomb

    Le crime du comte Neville

    13/20

    "Bienvenue dans la vie des Comtes et de leurs obligations.

    Une prédiction en est-elle une ?"

    Couverture

     

    HISTOIRE

    Le comte de Neville semble avoir une vie remplie de joie.

    Une femme superbe et d'un caractère tout aussi agréable.

    Trois enfants en pleine santé.

    Certes la dernière semble un peu plus renfermée que les deux autres mais cela n'est-il pas dû à son âge ?

    C'est ce qu'il pensait jusqu'au jour où il reçut un curieux appel : sa fille aurait fugué et aurait été secourue, transit de froid, par une voyante...

    AVIS

    La manipulation mentale est ici très importante, que ce soit de la part de la voyante ou de la propre fille du comte.

    Comment ce roman va-t-il se terminer ?

    C'est ce que l'on se demande face au duel mental que se livre cet homme ...

    Se sentir dans l'obligation de continuer ce que faisaient nos ancêtres, dans l'obligation de faire ce qui a été dicté ... au lieu de chercher à éviter tout cela. Ressentir tout cela comme un devoir, une nécessité absolue.

    Tel est le caractère du Comte : un homme qui s'en tient à son devoir, ses obligations, quitte à paraître comme un être torturé,tordu et intransigeant.

     

    NB : La fin est surprenante de retournement et de rapidité ...

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • La chambre des merveilles

    Julien Sandrel

     

     

    La Chambre des merveilles - Calmann-Levy

     

    HISTOIRE

    Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu'il veut confier à sa mère, Thelma, qu'il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu'elle pense à autre chose, à son travail sûrement.

    Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond.

    Un camion le percute de plein fouet.

    Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s'il n'y a pas d'amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis.

    En rentrant de l'hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. A l'intérieur, il a dressé la liste de toutes ses "merveilles", c'est-à-dire les expériences qu'il aimerait vivre au cours de sa vie.

    Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut-être que ça l'aidera à revenir.

    Et si dans quatre semaines Louis doit mourir à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.

    Mais il n'est pas si facile de vivre les rêves d'un ado, quand on a presque quarante ans ...

     

    AVIS

    Merci à ma belle soeur pour ce livre qui, certes, commence tristement, mais va crescendo et nous emporte vers une autre dimension.

    Adieu la vie d'avant bonjour la nouvelle, différente et plaisante.

    Si je devais résumer ce livre je dirais que parfois, malheureusement, il suffit d'un malheur pour trouver le bonheur et reconsidérer de façon plus intuitive sa vie.

    Thelma revoit l'ordre de ses priorités grâce/à cause de l'accident de son fils.

    Le camion percute physiquement ce dernier.

    Thelma est percutée psychiquement, et c'est bien normal !

    Elle vacille, se relève, achève, s'élève, mais surtout ne crève ... 

    Elle vit pour lui.

    Elle agit pour lui.

    Elle parle pour lui.

    Son fils, son âme, son être le plus sacré.

    Elle se bat avec force et courage pour lui, convaincue du bienfait de ce qu'elle entreprend pour lui redonner le goût de la vie et le faire revenir.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires
  • Amélie Nothomb

    Les prénoms épicènes

     

    16/20

    L'amour filial ou amical : Lequel est le plus fort ?

    L'amour peut-il être quantifié ? 

    L'amour a ses raisons que la raison ignore ...

    Quand amour il y a vraiment ...

     

    Les Prénoms Épicènes

     

    HISTOIRE

    Quand Claude rencontre Dominique cela ressemble à un conte de fée.

    Il lui fait une cours assidue avant de la demander  en mariage, chose somme toute normale.

    1974 : Dominique est enceinte. Une suite dans les événements de la vie d'un couple tout à fait ordinaire.

    Elle donne naissance à une petite fille qu'ils nommeront épicène.

    Mais Claude a une attitude étrange suite à cette naissance... incompréhensible ...

     

    AVIS

     

    J'ai aimé ce livre comme beaucoup de Melle Nothomb.

    Je conseille vivement une fois le livre terminé d'en relire immédiatement le début ...

    Ne trichez pas !!! Après l'avoir intégralement lu !!

    Dominique, la mère, apparaît soumise et serviable à l'extrême.

    Epicène est très intelligente, cultivée, avec une force de caractère énorme.

    Claude est complexé par sa situation de départ mais devient fanfaron avec la réussite.

    La vie de cette famille, aux prénoms Epicènes (prénoms mixtes - masculin/féminin)  est très intelligemment décrite.

    L'amour, la haine ... Où se trouve la limite entre les deux ?

    Je t'haine à mourir ...

     

    D'autres lectures de

    Nothomb Amélie - plus Psychologiques

     Acide sulfurique

    Antéchrista ++

    Attentat 

    Combustibles (les)

    Peplum -- 

    Prénoms épicènes (les) ++

    - Riquet à la houppe ++

    Robert des noms propres

     - Hygiène de l'assassin ++

     

    Nothomb Amélie - plus Biographiques

     Biographie de la faim ++

    Ni d'Eve ni d'Adam ++

    Le sabotage amoureux

    Métaphysique des tubes ++

    - Stupeur et tremblements ++

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires
  •  Agnès Ledig 

    Juste avant le bonheur

    Résultat de recherche d'images pour "agnes ledig juste avant le bonheur epub"

     

     HISTOIRE

     

    Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fée.

    Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d'une vie difficile.

    Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui tendre la main. 

    Ému par leur situation, un homme généreux les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne.

    La chance serait-elle enfin en train de tourner pour Julie ?

     

    AVIS

     

    Une belle lecture. Extrêmement émouvante surtout le dernier tiers du livre.

    Dieu que j'ai pleuré sans pouvoir m'arrêter ! 

    Agnès LEDIG écrit d'une façon qui lui est propre, avec toujours beaucoup de poésie, de tendresse.

    Le côté rapports humains est extrêmement fort toujours. Le besoin de s'aider les uns les autres dans cette société qui prône l'indépendance à tout prix. Etre seul, être fort, savoir s'en sortir sans l'aide de personne.

    Non. Ici chacun a besoin de l'autre et l'autre arrive au moment opportun.

    Tous les personnages sont importants, du petit Lulu à la maman Julie, si touchante, Paul et son fils Jérôme,   Caroline, Romain.

    Les événements nous paraîtraient presque improbables, surtout au début, ce voyage improvisé avec un inconnu ... Mais on se laisse mener par l'histoire et séduire par les personnages.

     

    Un passage qui m'a touché particulièrement et que Agnès a d'ailleurs repris par deux fois :

    Le fils de Julie, Lulu, 3 ans, parle à Jérôme, le fils de Paul, dont la compagne s'est suicidée - dépressive -  il y a peu de temps - voici leur discours (p.114) :

    Lulu : " Pou'quoi tu'igoles jamais ? 

    Jérôme : "Parce-que je suis triste.

    Lulu : "Pou'quoi tu es t'iste ?"

    Jérôme : " Parce-que ma femme est morte."

    Lulu : "Pou'quoi elle est mo'te ?"

    Jérôme : "Euh, parce-qu'elle était triste."

    Lulu : "Alo's tu vas mou'i aussi ?"

    Jérôme : "Je .. non pas forcément  ! "

    Lulu : "Alo's pou'quoi tu sou'is jamais si tu vas pas mou'i ?".

    Jérôme regarde alors l'enfant et lui sourit.

     

    Autres livres lus de Agnès Ledig :

    "Pars avec lui" - MON AVIS ICI

    "Marie d'en haut" - MON AVIS ICI

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  •  Claire Norton

    En ton âme et conscience

    (livre passé par ma mère)

    15/20

    Joli moment de lecture ... L'au-delà est-il ou n'est-il pas ? Ce fameux passage et cette lumière, ce tunnel, sont-ils réels ? Nous recroiserons-nous un jour là haut ? L'Homme peut-il se dédoubler en étant dans un état comateux ? La vie et la mort ne sont-ils pas si différents ? La mort une continuité de la vie ? ... Qui sait ....

    En ton âme et conscience... par Norton

    HITOIRE

     

    Alors qu'il est à peine adolescent, Evan assiste à l'enlèvement de sa petite soeur Kelsie.

    Tétanisé par la peur, il ne peut rien faire.

    Vingt-cinq ans plus tard, Evan est devenu un brillant chirurgien qui mène un combat quotidien pour sauver des vies.

    Mais il ne s'est jamais pardonné la disparition de sa soeur.

    Un jour, il est abordé par un enfant de dix ans, aussi malicieux que mystérieux, qui lui révèle que Kelsie est vivante et qu'elle court un grave danger.

    Le petit garçon propose alors un pacte à Evan...qui pourrait faire basculer leurs vies à tous deux.

     

    AVIS - RESSENTI

     

    J'ai commencé ce livre sans être complètement happée. Pourtant ma mère m'avait dit que je ne pourrais pas le lâcher. Certains livres me font ça pas celui là. Il est vrai aussi que la fatigue ne m'a pas aidée à le lire rapidement ... 

    Néanmoins l'histoire est sympathique et vers la fin effectivement je l'ai lu d'un trait sans le lâcher tant le "bouquet final" est rapide et happant.

    Thème principal : croire en l'au-delà et à son passage - croire que l'on peut poursuivre sa vie le temps de ce passage et apporter aux autres de l'aide, laisser des messages que nous n'avons pas eu le temps de transmettre avant ...

    Une jolie histoire assez invraisemblable mais pourquoi pas ...

    Moi qui aime habituellement les livres qui nous sortent de notre quotidien pour nous amener vers un possible ailleurs ... Qui nous transportent ... à ce niveau je n'ai pas été déçue. 

    Les personnages principaux sont Lena, photographe, qui réalise des clichés  forts, poignants et Evan, chirurgien.

    Tous deux ont un quotient émotionnel très puissant.

    Evan, depuis la disparition de sa soeur sous ses yeux enfant, Lena depuis l'accident de son frère, maintenu dans un coma artificiel depuis longtemps.

    Leur rencontre est impactante. Elle devait être. Et Casper, l'enfant fantôme, entre la vie et la mort, va les aider et donner un tout autre tournant à leur vie.

     

    Un passage que j'ai particulièrement aimé - très poétique -  Lena parle à Evan d'un cliché fait pour son frère Luca et lui en donne la signification - pourquoi ce cliché est numéroté 6 :

    P. 279 :

    " Lorsque j'étais ado et que ma mère me manquait, Luca venait me voir et m'expliquait que ma peine était une sorte de pont qui me permettrait d'atteindre une autre rive. Une sorte de tiret douloureux entre deux périodes agréables. Il la comparait à un trait d'union figé au milieu de deux-mots, comme dans le mot français  "porte-bonheur". Alors, voilà, moi, j'ai voulu que ce passage cauchemardesque ne soit qu'un trait d'union. En France, le trait d'union se trouve sur la même touche que le 6. D'où le titre choisi pour la photo, et un code entre Luca et moi. Je sais qu'il aurait apprécié ce clin d'oeil et nous en aurions ri ensemble."

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Virginie Grimaldi

    Le premier jour du reste de ma vie

    Résultat de recherche d'images pour "virginie grimaldi" 

    HISTOIRE

    Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement... Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter.

    Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ».

    Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.

    Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde.

    À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins.

    Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… 

     

    AVIS

    Un joli conte moderne qui redonnerait le moral au plus déprimé.

    Oui cela fait du bien de voir 3 femmes qui se laissent glisser vers une nouvelle vie, avec bonheur.

    Fini les doutes. Vive la vie et la débrouille loin du morne quotidien, loin des codes de la société qui nous brouillent, nous anihilent, nous "fantômatisent", automatisent, seuls parmi tous, inexistants, morts en dedans.

    Oui il faut y croire ; croire que la vie peut être belle, croire que tout peut s'arranger, croire que l'amour existe toujours et à tout âge. Croire au renouveau, au bonheur.

    Rien n'est acquis, rien n'est fini, rien n'est statique.

     

    Marie, mariée à Rodolphe, coureur de jupons ; Camille, ancienne grosse, qui s'épanouit dans son nouveau corps et le fait savoir, Anne, la sénior, grande amoureuse qui pense avoir perdu l'homme de sa vie... 

    Voilà un sacré trio qui va se rencontrer sur ce bateau qui va les mener vers leurs nouvelles vies.

    Un livre léger, frais, avec des pointes d'humour non négligeables.

    Difficile de croire à ces chemins de vie ? Et pourquoi pas ? Optimisme quand tu nous tiens tu peux faire du chemin .. 

     

    Merci Virginie pour ce livre plein de folie, de vie, de joie, d'amies, énergique, revivifiant ! J'ai eu grand plaisir à naviguer au fil des pages ...

     

    Précédent livre lu du même auteur :

    Tu comprendras quand tu seras plus grande

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique