• Riquet à la houppe

    Amélie Nothomb

    Afficher l'image d'origine

    AVANT PROPOS :

    Ce livre d'Amélie Nothomb, encore plus qu'un autre, m'a donné envie de le lire.

    Pourquoi ?

    Parce-que, dans ma jeunesse, mes parents avaient l'histoire de Riquet à la houppe sur disque 33 tours (et oui !!)  ; histoire que j'ai écouté en boucle tant elle était merveilleusement contée.

    Aussi le fait qu'Amélie reprenne ce thème n'a pu que m'interpeller et m'inviter à lire son roman.

    Et je dois dire que je ne suis pas déçue. 

     

    HISTOIRE

    Enide, mariée à Honorat, accouche à 48 ans d'un petit garçon qu'ils prénomment Déodat (don de Dieu). ce dernier arrivant à un moment auquel le couple pensait ne jamais pouvoir avoir d'enfant.  L'enfant né, mais est d'une laideur absolue.

    De l'autre côté de la Seine, cette histoire se déroulant à Paris, Rose et son mari, Lierre, ont une fille d'une absolue beauté, qu'ils décident d'appeler Trémière.

    Riquet se révèle d'une intelligence aussi surprenante que sa laideur.

    Trémière d'une sottise (semble-t-il) aussi incroyable que sa beauté. 

    Tout deux poursuivent leur chemin... 

     

    AVIS

    J'ai beaucoup aimé ce roman. 

    Les prénoms peu communs, la justesse des propos.

    Des personnages extraordinaires pour un roman peu ordinaire.

    Amélie revisite l'histoire de Charles Perrault à sa façon, et elle y arrive très bien.

    Beaucoup de ses romans parlent de la beauté et de la laideur en y mettant des frontières moins nettes que tout un chacun. 

    Pourquoi la laideur d'un individu serait si abjecte si son intelligence est rayonnante ?

    Pourquoi la beauté  d'un être serait si envoûtante si sa bêtise ternit l'image qu'il renvoie ?

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    8 commentaires
  • La couleur du lait

    Nell Leyshon

    Un destin tragique - une jeune fille simple, droite, qui appelle un chat un chat -

    loin des travers de la société - élevée à la campagne, elle est naturelle -

    et ce naturel désarçonne ses interlocuteurs autant qu'elle leur donne le sourire ...

    La couleur du lait par Leyshon

    HISTOIRE

    1831, Mary, une jeune fille de 15 ans, mène une vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.

    Simple et franche, mais lucide et entêtée, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée chez le pasteur Graham pour servir et tenir compagnie à son épouse, une femme fragile et pleine de douceur.

    Avec elle, elle apprend la bienveillance. 

    Avec lui, elle découvre les richesses de la lecture et de l'écriture...

    Mais aussi obéissance, avilissement et humiliation.

    Un apprentissage qui lui servira à coucher noir sur blanc le récit tragique de sa destinée.

     

    AVIS

    Un livre très facile à lire - court - avec un vocabulaire très simple.

    Authentique, il est truffé de fautes de français - surtout le verbe avoir à la place du verbe être - Le début des phrases est sans majuscule - Il y a certaines redondances.

    Effectivement il est écrit par cette jeune paysanne sans éducation qui a su apprendre à lire et à écrire très rapidement, ce qui lui a permis de se livrer à nous, de nous raconter sa triste vie d' "esclave", sans plaisir, ou si peu.

    Les plaisirs qu'elle éprouve avec ses sœurs et à discuter avec son grand-père lui sont retirés.

    L'argent qu'elle apporte en quittant le foyer suffit à décider son père aussi vite qu'il aurait eu à se décider de vendre un cochon.

    La fin de ce livre m'a bien attristée ...

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Demain j'arrête !

    Gilles Legardinier

    Couverture Demain j'arrête ! Editions Pocket 2013

     

    HISTOIRE 

    Julie est une jeune femme célibataire, employée dans une banque et curieuse de nature.

    Elle décide de s'intéresser de près à son nouveau voisin alors qu'elle ne l'a pas encore vu.

    Sa boîte aux lettres l'a, en effet, quelque peu interpellée.

    Qui est ce Monsieur Patatras ?

    La voilà lancée dans son enquête quand, tout à coup, bloquée dans sa quête, elle le sent derrière elle ...

     

    AVIS

    Un livre à la fois léger et surprenant !

    L'humour y est très présent.

    Julie sympathique et farfelue. Avec toujours mille et une idées à la seconde, mille et une questions aussi ... avec mille réponses programmées. 

    Mais Julie a surtout un grand cercle d'amis  généreux, près à la suivre dans ses délires, parfois, il faut le dire, très loin de ce que nous pourrions imaginer de possible !

    Attachante, on la suit dans son avancée dans la vie, ses décisions, avec un petit sourire au coin des lèvres.

    Oui Monsieur Legardinier vous nous donnez l'envie d'aimer la terre entière et d'en découdre avec les plus vilains ... Gentiment ... à la façon Julie et son équipe de choc.

    Un moment agréable et divertissant...

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  •  

    TALLEYRAND (1754-1838)

    ou le sphinx incompris

    JEAN ORIEUX

    LECTURE   EN   COURS

    Un personnage que l'école n'enseigne pas vraiment ...

    Et pourtant à connaître.

    Il fut au cœur de la révolution française et par la suite Bonapartiste...mais finit par se détourner de cet Empereur qui ne convenait plus à sa vision de la France ...

    Qui est cet homme intelligent, d'un calme imperturbable, flexible et manipulateur ?  

    Jean Orieux le défend malgré toutes les accusations lancées contre lui à l'époque par ses détracteurs ...

     

    LIVRE 

    Qui est Talleyrand ?

     

    L'ex Evêque d'Autun (étiquette qui lui collera à la peau bien après qu'il ne le soit plus), Talleyrand  est surtout un homme politique . Il excelle dans l'art de manipuler son auditoire, de se faire entendre et comprendre à demi-mots.

     Homme de pouvoir ,quelle que soit la période de l'histoire, il sait se faire admettre en bonne place pour prendre de grandes décisions.

     

    Talleyrand disait :

    p.93 : "il y a trois sortes de savoir :

    le savoir proprement dit, le savoir-vivre et le savoir-faire - les deux derniers dispensant généralement du premier."

     

    Il participa à la Déclaration des Droits de l'Homme en écrivant l'article VI :

    p.153 " Article VI - La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes les dignités places et emplois publics selon leurs capacités...".

     

    Il proclama l'école publique en 1791.

     

    Mais Talleyrand aimait également les pots de vins et les femmes - le faste - les jeux - et ne pouvait vivre sans richesse. Aussi toute intervention de sa part en faveur des uns ou des autres était toujours plus que amplement payé.

     

     

     MON AVIS

     

    J'ai apprécié de lire se livre qui nous replonge dans l'histoire.

    Révolution, Directoire, Empire.

    Jean Orieux est fasciné par cet homme qui a su si bien y faire pour passer d'un régime à l'autre.

    Côtoyant le roi en tant qu'évêque il s'est retourné contre les royalistes, et , révolutionnaire  a réussi  cependant , bien que sa tête ait faillit y passer, à s'exiler et revenir ... pour faire proclamer Napoléon, qu'il suivra un certain temps avant de s'en éloigner progressivement, ce dernier étant à son goût trop en recherche d'extension de territoire au lieu de sauvegarder la France telle qu'elle est et en paix avec les Pays voisins.

     

    Un livre riche en citations, ressources, personnages.

    Nous plongeons littéralement au sein des XVIIIème et XIXème siècle.

     

    Cependant le livre est tout de même assez long à lire. Ecrit assez petit et faisant 824 pages au total.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires
  • 13 à table ! (2014)

    Histoires autour d'un repas confectionnées pour les restos du coeur par 13 auteurs connus. 

    Intrigues policières, réunions de famille qui dérapent, 

    retrouvailles inattendues

    ...

    Auteurs : Bourdin,Chattam,Lapierre,Ledig,Legardinier,

    Lemaître,Levy,

    Musso,Périer,

    De Rosnay,Schmitt,

    Thilliez,Werber

     

    AVIS

    Un livre agréable à lire. Moi qui ne suis pas très adepte des histoires courtes, même très courtes en l'occurrence, j'ai été séduite en redécouvrant l'écriture de certains auteurs connus et en découvrant celle de ceux dont j'avais entendu parler jusqu'ici sans jamais avoir lu un de leur livre. Ainsi ai-je pu faire la connaissance en particulier de Maxime Chattam avec beaucoup de plaisir, ainsi que de Franck Thilliez, Eric-Emmanuel Schmitt, Bernard Werber.

     

     

    Mes histoires préférées :

    1/ CHATTAM +++ (psychologique)

    "soit je suis fou soit je suis possédé ...je suis hanté par ma nourriture"

     

    2/ MUSSO ++  (policier) 

    "vous savez si le docteur Montgomery est repassé me voir ?"

    "Il n'y a pas de docteur Montgomery dans cet hôpital."

     

    3/ ROSNAY  (nature humaine)

    "Le prénom de Mamie est Violette mais personne ne l'appelle ainsi. Monique en est venue à détester ce prénom alors qu'il est si léger, fleuri, féminin, toutes ces choses que Mamie n'est pas."

     

    4/ THILLIEZ (émouvant)

    "Trop peu de saumons sont remontés, cette année-là."

     

    5/ SCHMITT ( émouvant)

    "A mes yeux oiseaux et clochards détenaient un privilège : reliés au cosmos par des forces secrètes, ces initiés savaient ce qu'ignoraient les mortels ordinaires, quand une saison meurt,quand naît la nouvelle."

     

    6/ LEDIG (nature humaine)

    "Pourquoi tu pleures ?"

    "Parce-que j'ai faim."

     

    7/ WERBER (humoristique)

    La Langouste : "Personnellement, je préférerais qu'on ne me mange pas ..." 

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  • Martin-Lugand Agnès

     Les gens heureux lisent et boivent du café

    Afficher l'image d'origine

     

     

    HISTOIRE

     

    Alors que Diane avait tout pour être heureuse dans la vie : un bon mari avec un bon travail et beaucoup d'amour, une enfant adorable, un café littéraire qui la réjouissait, un jour, soudain, tout bascule.

    Un banal accident de la route et son monde idyllique chavire. Elle perd les 2 êtres les plus chers à son coeur. Seul son meilleur ami et collaborateur, Félix, reste auprès d'elle pour la soutenir.    

    Diane, qui n'arrive pas à remonter la pente, fini  par se décider à aller là où elle ne souhaitait pas se rendre avec son mari, là où il fait froid, loin des plages et du soleil qu'elle affectionne, en Irlande, dans un petit village perdu.

    Mais, alors qu'elle pensait faire son deuil en paix, la voilà embarquée malgré elle vers une nouvelle vie sociale ... 

     

    MON AVIS

     

    Un livre plaisant à lire. 

    Certes il ne faut pas être dépressif lorsque l'on démarre le livre, qui, au départ, forcément, n'est pas des plus gais.

    Mais l'écriture est agréable. L'histoire aussi. On se laisse porter jusqu'à la fin... qui n'est pas forcément celle que l'on n'attendait mais qui, dans un sens, semble logique aussi ... 

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  • Marie d'en haut

    Agnès LEDIG

    (coup de coeur lectrices du prix femme actuelle)

     Couverture Marie d'en haut Editions Pocket 2012

    RESUME

    À trente ans, Marie a un caractère bien trempé et de la ressource.

    Lorsque Olivier, lieutenant de gendarmerie, débarque chez elle sans prévenir pour une enquête de routine, elle n'hésite pas à le ligoter pour lui faire comprendre explicitement qu'il n'est pas le bienvenu.


    Mais cette carapace de femme forte dissimule ses fêlures.

    C'est grâce à Antoine, son meilleur ami, et Suzie, sa fille, que Marie trouve un sens à sa vie.


    Et contre toute attente, Olivier va rejoindre le trio. Entre lui et Antoine, la guerre est déclarée. L'enjeu ? Le coeur de Marie.

     

    EXTRAITS 

     

    Poétiques

    P.66 : " Je suis un crétin, ça vous le savez, mais j'aimerais bien être pardonné, par ces quelques roses, veuillez m'excuser, et je vous propose, d'ensemble dîner."

    P.67 : "..on ne peut pas refuser les excuses de quelqu'un, quand elles sont sincères. Il faut les utiliser comme une éponge humide sur le tableau noir et se laisser la chance de réécrire une autre leçon."

    Drôle

    P.186 : "Marjorie, ma copine blonde...victime de la mode. .. Elle est attachante. Elle me demande de quelle marque sont mes vaches, je la questionne sur la race de ses chaussures."

     

    AVIS

     

    Un livre tout en sensibilité, très féminin. Même si Marie et sa fille Suzie ont du tempérament elles sont néanmoins très sensibles. Et les hommes, malgré leur apparence viril, le sont même encore davantage.

    On ressent bien l'écriture féminine. Presque trop ... parfois...

    J'ai lu ce livre - agréable - sans néanmoins le dévorer.

    Je trouve la fin un peu trop riche en événements ... D'un coup ...

    Je reste donc sur une lecture plaisante sans plus...Avec de jolis passages poétiques.

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Pearl BUCK

    Vent d'est Vent d'Ouest

    Couverture de Vent d'Est, Vent d'Ouest

    J'ai redécouvert le temps d'un week-end cette auteure de mon enfance dont j'avais adoré les romans sur la vie chinoise, dont, en particulier, la mère.

     

    HISTOIRE

    "Vent d'Est, vent d'Ouest" retrace l'histoire d'une famille chinoise qui, de tout temps, a toujours suivi la tradition :

    - mariages arrangés entre chinois dès le plus jeune âge des enfants,

    - bandage des pieds des jeunes filles, dont l'unique soucis doit être de plaire et de se conformer aux désirs de leur futur mari, sans chercher à s'intéresser à autre chose qu'à être désirable et une bonne femme d'intérieur, dévouée corps et âme,

    - concubines à loisir pour le mari après s'être "acquitté" de son devoir envers sa première femme,

    - séparation des frères et sœurs dès le plus jeune âge,

    - allaitement maternel effectué par une nourrice lorsque la famille en a les moyens,

    - autorité du père et de la mère, auquel les enfants doivent obéir.

     

    Alors que cette famille modèle, d'un point de vu chinois, suit la tradition en mariant Kwei-Lan, fille de la première épouse, à l'homme auquel elle a été promise, le frère de cette dernière n'entend pas en faire de même et épouse une étrangère, une Américaine.

    Offense aux siens ! il n'a pas le droit de faire cela sans l'accord de son père (surtout) et de sa mère. 

    La tension est tangible au sein du clan. 

    Mais Kwei-Lan, qui, bien qu'ayant épousé un chinois, apprend certaines choses du Pays de l'Ouest, dont son mari revient, y ayant étudié la médecine, se retrouve tiraillée entre deux courants de pensées.

    Elle, si sûre auparavant du bien fondé des traditions, en est tout à coup moins certaine que jamais ...

     

    AVIS

    J'aime l'écriture de Pearl Buck et les sujets sur la Chine. Elle décrit merveilleusement bien cela.

    On sent son vécu dans ce Pays. 

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

    Jim Fergus

    Mille femmes blanches

    9/10

    Milles femmes blanches de Jim Fergus JPEG

    HISTOIRE

    May Dodd, internée à l’asile de force par sa famille pour des causes plus que douteuses, se retrouve séparée de ses enfants et de son compagnon.  C’est alors qu’elle prend connaissance de l’incroyable projet tenu secret : Le chef  de la tribu Cheyenne Little Wolf (petit loup) a proposé au Président  américain de troquer mille femmes blanches contre des chevaux et bisons afin de permettre l’intégration du peuple indien.

    Elle le sait, elle fera parti de ce projet. Tout plutôt que rester dans cette prison hostile ! Mais devenir squaw n’est pas si aisé. Comprendre la langue, les rites du peuple d’adoption, s’y conformer, y adhérer, n’est pas toujours facile, voire parfois impossible.   

     

    EXTRAITS

    « Le capitaine Bourke nous a expliqué que la folie est considérée chez les Cheyennes comme un don de Dieu. » (p.133)

    Gertie : « Cette histoire de bonheur est une invention ridicule des blancs. » (p.276)

    Gertie : « Ils t’ont donné un nom ? Moi on m’appelait Ame’ha’e, celle qui vole, parce-qu’un jour je me suis fait éjecter d’un cheval emballé et que j’ai atterri dans un arbre. Ils ont cru que je savais voler.  May : « Ils m’ont surnommée Mesoke, hirondelle. » (p.276-277)

    « Si les indiens ont peu contribué à la littérature et aux arts de ce monde, c’est sans doute qu’ils sont trop occupés à vivre – à voyager, chasser, travailler – pour trouver le temps nécessaire à en faire le récit ou à méditer sur eux-mêmes. » (p.293)

    « Les femmes montent à chaque fois un camp qui constitue l’exacte réplique du précédent …Le cercle tribal est toujours ouvert à l’est. … on se réveille à la chaleur du soleil levant …» (p.300)

    Black coyote «au lieu d’utiliser l’arsenic pour empoisonner les loups, nous devrions nous en servir pour tuer les blancs. Il n’y a qu’à confectionner de nombreuses miches de pain et les distribuer chez eux . Nous avons bien plus à craindre des Blancs que des loups . » (p.430) 

     

     

    AVIS

     Un livre que j’ai lu avec beaucoup de plaisir. Certes je comprends notre spécialiste des indiens et son avis sur ce livre ICI  et qu’il ait trouvé le début un peu longuet et peu intéressant étant donné qu’il s’agit dans les premiers temps de la vie de May Dodd avant son départ vers la tribu … mais personnellement en tant que personne complètement néophyte sur le sujet  j’ai vraiment pu me plonger dans cet univers dépaysant et singulier.

    Certains passages sont, il est vrai, assez violents ; viols et meurtres se retrouvent dans ce livre.  Mais ils font parti de la vie retracée par ces femmes et restent, heureusement, des évènements rares au sein de la tribu ! La sagesse dominant généralement ce peuple calme et compréhensif.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    Nothomb Amélie 

    Le sabotage amoureux

    5,5/10

    Amelie Nothomb - Le sabotage amoureux

     

    HISTOIRE

    Amélie, dont le père est diplomate, se retrouve propulsée de son cher Japon vers la Chine et son Communisme.

    Elle a 7 ans. Elle y restera trois ans, de 1972 à 1975. 

    Le ghetto de San Li Tun dans lequel elle réside, loin de tout chinois, mis à part quelques serviteurs, est un lieu propice à la guerre : jeu des plus amusants.

    Amélie se retrouve postée en tant qu'éclaireuse. 

    Alors qu'elle guerroie vaillamment, elle croise le regard d' Elena, magnifique, qui l' hypnotise instantanément.

    Dès lors, rien n'a plus d'importance qu'elle. Il lui faut à tout prix obtenir son amour par tous les moyens.

    Mais Elena, telle Hélène de la guerre de Troie, est une proie qui semble inaccessible ...

     

    EXTRAITS

    P.82/83/84 :

    "En trois années nous n'avons eu de vraie communication humaine qu'avec un seul Chinois : il s'agissait de l'interprète de l'ambassade, un homme exquis qui portait le nom inattendu de Chang. .... " au lieu de dire "dans le passé" il disait "dans l'eau très froide"... "du jour au lendemain il disparut". "Il fut remplacé par une chinoise revêche qui portait le nom inattendu de Chang.Elle ne tolérait pas autre chose que camarade".

     

    P.110 :

    " Il faut reconnaître que le comportement des gosses de San Li Tun était la négation absolue des lois de l'hérédité. Le métier de nos parents consistait à réduire autant que possible les tensions internationales. Et nous, nous faisions juste le contraire. Ayez des enfants."

     

    AVIS

     

    J' avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans cette histoire. 

    Cependant le fond en est intéressant. Comme toujours avec Amélie.

    Celui des difficultés de  l'amour. Pourquoi l'être que l'on aime ne nous aime-t-il pas forcément en retour ? L'amour s'apprivoise-t-il ?

    Celui de la guerre et du communisme. 

    Il faut se mettre bien entendu à la place d'une enfant de cet âge, même si cela nous parait incompréhensible d'avoir cet attrait pour la guerre que je n'ai personnellement jamais eu ...même à cet âge ... Mais le contexte dans lequel elle vit est tellement différent, éloigné, d'un contexte normal ... 

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • LOUIS TAMAIN

    MEDECIN DE CAMPAGNE

    Médecin de campagne par Tamain 

    HISTOIRE

    Etre médecin à la campagne n'est pas de tout repos.

    Louis, le nouveau docteur du village de Saint-Libertin, dans le Périgord, va rapidement s'en rendre compte.

    Disponible 24h/24, il doit faire face à toutes les situations, des plus banales aux plus insolites.

    Querelles de ménages, hygiène douteuse des patients, leurs confidences impudiques... Il a vraiment épousé sa vocation pour le meilleur et pour le pire.

     

    Quelques extraits insolites :

    p. 247-248 : UN LIEU PEU COMMUN

    " la rivière déborde, Docteur, nous sommes isolés, mais vous appellerez et mon mari viendra vous prendre avec la barque."

    p.90-91 : UNE AUSCULTATION MÉMORABLE

    M. Roupillol, collègue médecin au sommeil incontrôlable, se trouve un jour  en train d'ausculter une patiente mais ... alors que son mari le regarde il s'endort "Roupillol s'attardait anormalement sur le dos de son épouse.... Et lorsque roupillol a lâché son appareil en laissant tomber sa main droite sur les fesses de sa femme, Joseph l'a... réveillé"...

     

    p. 127 à 129 - UN CURETAGE PLUS QU'INSOLITE : 

    " Docteur pouvez-vous venir ? La Marie fait une fausse couche."

    ...

    "La cuisine, avec sa table, était le lieu idéal pour les curetages".

    ...

    "Un garçonnet de trois ans jouait du tambour en tapant sur une boîte de conserve"

    ...

    " Alertées par le tam-tam dont la musique ressemblait au bruit pour les appeler pour la pâtée, toutes les poules s'étaient ruées vers la porte... et engloutissaient, au fur et à mesure qu'ils tombaient, tous les éléments que mes curettes détachaient."

    ...

    " La pièce était tellement nettoyée par les coups de bec qu'il ne restait plus rien."

     

    MON AVIS

     

    Un livre très agréable à lire qui nous plonge complètement dans la vie de ce médecin de campagne entièrement dévoué à ses patients. Beaucoup de situations très insolites qui nous amènent très loin de notre époque actuelle avec nos rendez-vous programmés en salle d'attente. Le médecin est ici autant ami que confident et presque membre de la famille tant il est adopté complètement par elle.

    Quel médecin de nos jours effectuerait des visites gratuites ou contre des victuailles comme le fait ce docteur ? 

    Autre temps.... Autre vision ...

    C'était un temps où comme il nous le dit, les familles nombreuses comptaient au moins 10 enfants ... Et ces dernières ne faisaient jamais venir le médecin sans nécessité absolue...

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Barjavel - Une rose au paradis

    Afficher l'image d'origine

    Histoire 

    Lucie, 32 ans, conduit son "autogire" lorsque ce dernier ne répond plus. 

    Elle se retrouve devant l'Usine UA 27.2 - la 272ème Usine Alimentaire et y rencontre Henri Jonas. 

    Alors que deux minutes avant elle se demandait encore à quoi servait sa vie et si elle trouverait un jour l'amour - elle le sait à présent - à suivre cet homme qui est l'amour de sa vie.

    Mais la terre est vouée à disparaître - la Bombe U menace. 

    Lucie, enceinte de jumeaux, milite. 

    C'est alors que, brusquement, elle est emmenée vers un endroit inconnu.

    Mais où se trouve Henri ? 

    Que se passe-t-il ? 

     

    Avis

    Une lecture plus que surprenante et dépaysante ! 

    Un style très particulier. 

    Nous partons dans un autre monde, complètement différent du nôtre qui laisse, dans un premier temps, perplexe, qui dérange et déroute.

    Nous sommes vraiment en pleine science-fiction.

    Mais petit à petit, une trame se construit. 

    Une logique implacable se met en route, menant les personnages vers une issue inévitable.

     

    Je n'avais pas encore lu cet auteur pourtant si connu. Je m'attendais tout à fait à un style aussi particulier.

    Un livre qui pousse à réfléchir sur le devenir de notre planète ... 

    et  pourquoi sommes-nous, nous humains, toujours présents ? Le serons-nous encore longtemps ?

     

    J'ai bien aimé les références non dites directement mais fortement soulignées à Dieu, Adam et Eve et l'Arche de Noé.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Delphine De Vigan

    LES HEURES SOUTERRAINES

     

    HISTOIRE

    Mathilde, veuve et maman de trois jeunes garçons est cadre dans une grande entreprise. Jacques, son supérieur, lui a toujours accordé sa confiance.

    Or, un beau matin, à la suite d'une réunion au cours de laquelle elle ose contrer ce dernier, le trouvant extrêmement injuste, elle se heurte à un bloc de glace.

    Jour après jour, Jacques n'a de cesse de lui faire payer ce qu'il considère apparemment comme un affront direct  à sa personne.

    Ce jour là encore moins que les autres jours, elle n'aurait dû s'opposer à lui, le contrarier. Harcèlement moral, chute lente et sadique de celle qui fut un des piliers de l'entreprise.

    Parallèlement, Thibault, médecin urgentiste, souhaite rompre avec Lila, jeune femme avec laquelle il poursuit une relation amoureuse terne, sans surprise ; d'ailleurs peut-on parler de relation amoureuse ?  Lila offrant son corps mais restant complètement distante ensuite et avec laquelle aucun projet d'avenir n'est possible.

    AVIS

    Deux êtres dont la vie est "en suspension" .. Malaise, déprime - quand, du jour au lendemain, tout peut basculer ... Avec pourtant si peu de raisons - la seule, l'unique? étant la complexité de la pensée humaine - pourquoi certains sont-ils capables, délibérément ou non, de faire du mal sans motif apparent - pour une blessure d'ego ... ou une insensibilité affective...

     

    J'ai apprécié la lecture de ce livre. J'aime l'écriture de Delphine de Vigan. 

    Néanmoins il est vrai que l'on s'attend à une autre fin.

    Mais notre esprit est surement conditionné par les films et autres auteurs dont la fin semble si loin de la réalité. Tout est beau, tout fini bien.

    Nous plongeons avec Delphine dans la dure réalité du monde actuel et le monde des grandes entreprises dans lequel les êtres doivent se fondre :

    - Ne pas étendre trop son opinion.

    - Etre toujours d'accord avec son supérieur quoiqu'il pense ou dise et il ne t'arrivera rien. 

    Dans le cas contraire : c'est La mise au placard avec tout ce que cela engendre : "perte d'estime de soi", "déprime", "envies suicidaires" ...

    Quant à l'amour, l'histoire décrite ici montre à quel point la ville éloigne les personnes les unes des autres à tel point que, pris par l' "urgence urbaine", certains ne peuvent s'investir dans une relation. D'autres, au contraire, tentent de tout miser dessus même si elle est sans issue... 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • Un régal que ce livre dès la première page ! et jusqu'à la dernière. 

     

    EMILIE CARLES

    Une soupe aux herbes sauvages

     

    20/20

     

    Couverture Une soupe aux herbes sauvages

     

    Le récit coule .... Avec cette femme pleine d'intelligence et de sagesse qui dit les choses simplement telle qu'elle les a vécues à une époque bien plus difficile que la nôtre.

    Début du XXème siècle. La vie paysanne déjà rude de nos jours l'est bien plus alors.

    Emilie Carles a néanmoins la chance à travers son parcours de poursuivre des études pour faire institutrice. Pour une fille de paysan : quel miracle !

    Mais cela ne fut pas chose aisée : il fallait que ses facilités à l'école, ses dispositions pour enseigner, soient  vraiment reconnues et qu'elle obtienne la bourse sans laquelle rien n'aurait été possible son père ne pouvant assumer le prix de ses études.

     

    HISTOIRE 

    Emilie, fille de paysan à Val-des-prés (à côté de Briançon - Gap, dans les Hautes-Alpes (05)), est née en 1900. 

    Outre le fait qu' elle traversa les deux guerres, elle faillit déjà mourir à 6 ans, effectuant une chute de deux étages. Le médecin n'est pas convié. Autre époque, autre vision des priorités. Un veau valait alors plus qu'un enfant, surtout de cet âge, qui n'était alors encore qu'une charge.

    Avec ses frères et soeurs ils sont au nombre de 6. De plus sa mère vient d'être frappée par la foudre en plein champ à l'âge de 34 ans à peine. Son père est complètement perdu, devant assumer l'ensemble des tâches à la maison et au travail des champs.

    Les grands s'occupent des plus petits. Il en est ainsi.

    Emilie survit et mène une scolarité plus qu'exemplaire qui la conduira vers le poste d'institutrice.

    Sa vie est un modèle. Très humaine et sociable, elle ne recherche qu'une chose : aider son prochain, se sacrifier pour le bien être des autres, donner tout ce qu'elle peut.

     

     

    Elle ne conçoit pas que l'on puisse être mesquin, hypocrite, radin, égoïste, jaloux du bonheur de son prochain alors qu'elle même ne souhaiterait qu'une chose : que tous aient ce qu'il faut pour vivre décemment et être heureux. Ni trop, ni trop peu. Les deux n'étant pas une bonne chose.

     

    MON AVIS

    Emilie Carles nous raconte sa vie avec tant d'enthousiasme, de chaleur, d'amour. C'est une bouffée d'air pur que cette femme. Je recommande à tous de lire ce livre ! vraiment. 

    Elle connut beaucoup de malheur, de personnes proches d'elle fauchées par la mort dans le plus jeune âge, elle dut lutter contre les médisances gratuites, la jalousie de certains de sa fratrie et d'autres, la pauvreté, elle dut faire énormément d'efforts pour toujours tout concilier.

    Elle sut se faire entendre et élever la voix.

    Une femme d'exception. Révolutionnaire ? Certes devant tant d'injustices ... depuis la nuit des temps ... 

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Série Jeunesse

     

     Les bonheurs d'Agathe

     Chipie et compagnie

     

    20/20

     

    Série Jeunesse : Les bonheurs d'Agathe - Chipie et compagnie

    Chez Milan Presse.

     

    Nous avons pris un réel plaisir à lire cette bande dessinée avec Flavie, ma fille âgée de 7 ans.

    Sa grande soeur, 11 ans, a bien aimé aussi.

    Il s'agit d'une BD à la fois drôle, intelligente, extrêmement bien conçue (2 pages sur un thème en particulier à chaque fois).

     

    Les titres choisis sont plein de jeux de mots - exemple : 

    - cafards et cancres, là ... (cafards et cancrelats)

    - La censure est en panne (l'ascenseur est en panne) ...

     

    La petite fille, Agathe, est un sacré phénomène, pleine de questions existentielles, de réactions stupéfiantes et comiques et mène ses amies à la baguette.

     

    Terriblement attachante, elle évoque des thèmes tels que :

    - Pourquoi passer autant de temps dans la salle de bain ?

    - Pourquoi préférer les céréales ?

    - Pourquoi on a pas d'animal ? 

    - Pourquoi aller aux anniversaires ? fêter le nouvel an ?

    - Pourquoi suivre son horoscope ?

    - Pourquoi ne peut-on pas tout dire ?

    - Pourquoi il ne vaut mieux pas jouer à l'apprenti coiffeuse ?etc...

     

    Je conseille très vivement cette BD. 

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Richard Castle

    Mise à nu

     (Nikki Heat Tome 2)

     

     

    L'Histoire

    La plus célèbre des chroniqueuses mondaines est retrouvée morte, assassinée, à son domicile. 

    Pourquoi ?

    Certes la plume au vitriol de Cassidy Towne touche tout le monde, des hommes politiques aux sportifs, en passant par les acteurs, chanteurs... mais de là à donner des motifs d'assassinat, la chroniqueuse a dû vraiment aller très loin.

    La détective Nikki Heat est chargée de l'enquête. 

     Jameson Rook, journaliste qui connaissait de prêt la victime et ex petit ami de Nikki, collabore avec elle dans cette affaire.

    Va-t-il lui être d'une quelconque aide ou, au contraire, retarder son enquête ? 


    Mon Avis 

     

    Pour ceux qui connaissent la série avec la coopération du célèbre écrivain Richard Castle (prénommé dans le livre Jameson Rook) et de la détective Nikki Heat, ce livre nous plonge exactement dans l'ambiance du film - caractère des personnages, mimiques - on ne peut rester sans visualiser les acteurs de la série. 

    Un livre que se laisse lire facilement.

    Seul bémol : beaucoup de personnages.

     

    Les autres tomes :

    1 : vague de chaleur 

    3: froid d'enfer

    4 : cœur de glace

    5 : mort brûlante

    6 : colère ardente

    7 : tout feu tout flamme

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • Steve Harvey

    Soyez femme, mais pensez comme un homme 

    steve harvey book

    Steve Harvey, acteur, humoriste et animateur de radio et de télévision américain et non psychologue comme on pourrait s'y attendre lorsque l'on voit ce genre de livre...nous parle de la relation homme/femme en disant, d'une part, ce dont l'homme a besoin, et, d'autre part, la femme qu'il attend et pour laquelle il serait prêt à prononcer son amour.

     

    Le livre :

    Steve Harvey souhaite dire aux femmes que nous sommes ce qui satisfait les hommes, êtres simples et non dévoués et compatissants naturellement comme nous les femmes.

    Il fixe des règles telles que :

    - la règle des 90 jours (ne pas coucher avant pour tester la solidité des sentiments et mieux se connaître).

    et dit que l'homme n'a besoin que de 3 choses :

    - soutien,

    - loyauté,

    - petite gâterie ...

    Et dit aux femmes comment l'homme se comporte lorsqu'il tient à elle réellement :

    IL PROFESSE : il est prêt à le clamer haut et fort et à la présenter à tous,

    IL POURVOIT : il est prêt à l'épauler, moralement et financièrement,

    IL PROTEGE : il est prêt à tout pour que rien ne lui arrive.

     

    Mon avis :

    J'ai apprécié de lire ce livre, bien construit avec des réflexions claires et détaillées.

    Cependant il est beaucoup question de nouvelle relation engageant deux personnes ayant déjà des enfants. On reconnait là l'Amérique et ses mariages expéditifs ! de même que lorsqu'on lit que l'auteur du livre place en premier lieu Dieu puis la famille .... 

     Peut-on généraliser comme il le fait les besoins des femmes et des hommes ?

    Je pense que suivant les signes astrologiques plus féminins (taureau, cancer, vierge, scorpion, capricorne, poissons) ou masculins (bélier,gémeaux,lion,balance,sagittaire,verseau) de chacun notamment les rôles peuvent être moins précis, les attentes moins identiques. Ce n'est ici que mon avis personnel.

    Néanmoins, de façon générale, je pense que ce livre est assez vrai dans les grandes lignes.

    J'aurais aimé également un minimum de participation représentative de la gente masculine et de la gente féminine sur le sujet ...

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

     Harlan Coben 

    Rupture de contrat

    13/20

     

    Couverture Rupture de contrat

    HISTOIRE

    Myron Bolitar, ex-champion de basket, ex-agent du FBI, reconvertit en agent sportif se retrouve en train d'enquêter de façon officieuse afin de découvrir la vérité sur la disparition de Kathy, petite amie de  son poulain Christian Steele et soeur de son ancien grand amour, la romancière Jessica Culver.

    En effet, Christian  vient de recevoir par la poste une revue porno dans laquelle  Kathy pose langoureusement dans le plus simple appareil.

    Cette dernière est pourtant considérée comme morte ... L'est-elle vraiment ?

    Qui est derrière cet envoi et quelles sont ses motivations ?

     

    MON AVIS

    J'ai démarré le livre couçi-couça ... Ce n'était peut-être pas le bon moment ...

    la façon d'écrire de l'auteur me gênait un peu ... le sujet ... mais .. Vers le milieu je m'y suis mise à fond pour le terminer d'un trait.

    Le dénouement est pas mal.

    Mais je ne suis pas enthousiasmée plus que ça même si j'ai  apprécié la seconde partie. 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  •  Demain - Guillaume Musso 

    LECTURE   EN   COURS

     

    HISTOIRE

     Elle est son passé...
    ... il est son avenir.

    Emma vit à New York. À 32 ans, elle continue à chercher l'homme de sa vie.

    Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa petite fille.


    Ils font connaissance grâce à Internet et, désireux de se rencontrer, se donnent bientôt rendez-vous dans un restaurant de Manhattan.


    Le même jour à la même heure, ils poussent chacun à leur tour la porte de l'établissement, sont conduits à la même table et pourtant... ils ne se croiseront jamais.

     
    Jeu de mensonges ? Fantasme de l'un ? Manipulation de l'autre ? Victimes d'une réalité qui les dépasse, Matthew et Emma vont rapidement se rendre compte qu'il ne s'agit pas d'un simple rendez-vous manqué...

     

    AVIS

    20/20

     

    Un excellent Musso !

    Suspens, rebondissements. Tous les ingrédients sont là pour ne pas lâcher le livre une seconde. J'étais pourtant  sur la réserve vis-à-vis de cet auteur lors de la lecture de mes deux premiers livres de lui. Le troisième, l'appel de l'ange (19/20), m'avait surprise et complètement séduite.

     

    DEMAIN est encore bien au-dessus.

    Je le conseille vous l'aurez compris plus que fortement !

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Konami Kanata 

    Chi - une vie de chat (Tome 1)

    -Collection Glénat KIDS-

     

    Konami Kanata   Chi - une vie de chat (Manga - Tome 1)

     

    CHI - DESSIN CLEMENTINE - 11 ans

     

    Note : 18/20

    et ma fille clémentine me dit mais non 20/20 !

     

    Chi - Une Vie De Chat - Tome 1 de Konami Kanata

     

    La série manga de Chi une vie de chat comporte à ce jour 12 tomes.

    Nous avons eu le plaisir de découvrir le premier tome mes filles, respectivement âgées de 7 et 11 ans et moi.

    J'avais un certain a priori sur les mangas et je dois dire que j'ai ri avec mes filles en lisant ce livre très sympathique.

     

    HISTOIRE

     

    Chi, petit chaton, perd son chemin. 

    Le voilà confronté à la vie à l'extérieur, loin de la douceur de sa maman : chien féroce, voitures ... rien ne l'épargne.

    Heureusement, il rencontre une petite famille bien sympathique, qui, malgré l'interdiction d'adopter un animal car elle habite dans un immeuble, l'accueille à bras ouverts.

    Mais même dans cette nouvelle maison, que de péripéties encore pour un petit chaton qui découvre la vie ! mais aussi pour ses nouveaux maîtres !!

     

    Une image du manga pour vous faire une idée :

    Konami Kanata   Chi - une vie de chat (Manga - Tome 1)

    Konami Kanata   Chi - une vie de chat (Manga - Tome 1)

     

    AVIS

    Les expressions du chaton sont comiques et l'histoire bien ficelée.

    Un livre à apprécier en famille pour rire ensemble !

     

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    Beigbeder frédéric

     99 Francs

    On dit généralement qu'on "crache dans la soupe" lorsque l'on publie un roman tel que ce dernier dans lequel l'auteur souhaite dénoncer le monde qui pourtant lui permet de travailler et de gagner sa "drogue quotidienne".
    Cependant je ne regrette pas qu'il ait écrit ce livre afin de découvrir de plus près le milieu de la publicité - qui ressemble assez, cela dit, à ce que j'aurais imaginé ...

    Ma note : 12/20

     

     

    LECTURE   EN   COURS

     

    Avant propos :

    On retrouve Beigbeder avec son humour caustique, son esprit provocateur et rebelle, parfois cruel surtout lorsqu'il s'agit d'amour.

    J'apprécie sa franchise dans ce livre vis-à-vis du monde de la publicité dont il fait parti et qui lui offre une vie pleine de luxure. 

    Avoir beaucoup d'argent lorsque l'on ne sait apprécier la vie ... est-ce intéressant ? et autant d'argent si vite gagné n'est-ce pas dérangeant ? 

    C'est à celui, nous dit-il, qui en fait le moins et en gagne le plus.

    BEIGBEDER : Autobiographie ICI

     

    Histoire :

    Le personnage, Octave ici, est rédacteur publicitaire. Ce métier, bien trop payé, le torture cependant. Trouver le mot, la phrase, qui donnera le déclic, n'est pas chose si simple lorsque l'on sait que cette dernière sera sur examinée, décortiquée, pour être, les 3/4 du temps, rejetée.

    Pour un esprit créatif, être rejeté est la pire des choses. 

    Et vendre "du vent" - dire ce que le consommateur, ou plutôt les directeurs de création des agences de pub (p.57) veulent entendre, ce n'est plus laisser agir son côté créatif mais être un outil à la merci des autres et surtout pas un électron libre mais dirigé, cadré, sectorisé. 

    Octave dit :

    "autrefois quand on torturait les gens on leur disait "tu vas parler"

    maintenant 

    "tu vas vouloir".

    Octave doit trouver les mots pour "maigrelette". Son premier concept ne convient pas :

    - choix des personnages, du texte, même le fameux "on se lève pour...." ne conviennent pas. Rejeté.

    Il choisit alors

    - un texte soft, qui peut convenir à la majorité des personnes, ce qu'il considère comme "une daube" - qu'il nomme lui-même "la bouse de dernière minute".

    Ainsi est le merveilleux monde de la publicité, avec des réunions interminables pour ne rien dire, ne rien choisir, ou presque, et surtout tout remettre en question.

     

    Mon avis :

    Beigbeder a un côté toujours sympathique à lire, intelligent, et un autre dérangeant. Le sexe a toujours une place importante dans ses récits - des scènes assez crues entre deux lignes informatives ... personnellement je m'en passerais.

    Résultat : 

    - J'ai apprécié les informations au niveau de la façon dont sont conçues les publicités bien que cela me fasse sauter au plafond ! (rémunérations // temps passé...).

    - J'ai détesté l'univers mondain (sexe/drogue/passivité/égoïsme/égocentrisme).

    Ce sera, je pense, mon dernier livre de Beigbeder (trouvé dans une bibliothèque et que je rendrai avec plaisir et sans regret).

     

     

    Autre roman chroniqué de Beigbeder :

    - L'amour dure trois ans.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Gardner Lisa - Jusqu'à ce que la mort nous sépare

     

    Facile à lire - on sent le style américain dans les discours et la façon d'être de certains personnages...

    Ma note : 13/20

     

     

    Gardner Lisa - Jusqu'à ce que la mort nous sépare

     

    HISTOIRE

    Tess croyait avoir trouvé le mari idéal en la personne de Jim Beckett, un policier jouissant d'une excellente réputation dans la petite ville de Williamstown, Massachusetts.
    Mais deux ans après le mariage, elle découvre l'horreur : son époux a assassiné, dans des circonstances effroyables, plusieurs femmes. Tess n'a d'autre choix que de le dénoncer à la justice.
    En attendant d'être jugé, Jim est placé dans un quartier de haute sécurité. Le jour où, tuant deux gardiens, il parvient à s'évader, il n'a plus qu'une idée en tête : retrouver celle qui l'a trahi.
    Et lui rappeler qu'ils sont unis, quoi qu'il arrive, jusqu'à ce que la mort les sépare...

     

    MON AVIS

    Un roman policier qui se lit aisément. 

    Un style simple. Concret. Rythmé.

     

     

    Seule chose qui m'a un peu agacée :

    Forcément la victime et celui qu'elle vient trouver pour la secourir tombent irrémédiablement amoureux ! 

    JT (le sauveur) et sa soeur sont des personnages forts et surprenants. 

    Jim Beckett le sérial killer a un QI bien au dessus de la moyenne (c'est dérangeant !) et agit toujours plus rapidement que tous jusqu'à l'extrême épuisement. Une machine à tuer qui agit cependant avec un ordre logique. 

    Comprendre ce dernier ? Est-ce possible pour une personne possédant un psychisme, des sentiments, des réactions qui sont ceux d'un être normal, qui éprouve de l'empathie pour son prochain.

    Jim ne connait pas la peur et poursuit son but sans s'en détourner.

    Arrivera-t-il à ses fins ? 

     

     

     

     

     

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  •  

    FATOU DIOME

    KETALA

    Belle écriture sensible, intelligente,poétique,lucide, dans laquelle le personnage féminin, assez proche de l'auteure par certains côtés, nous lie. De la belle littérature. J'ai aimé.

    Ma note : 18/20

     

    " Lorsque quelqu'un meurt,

    nul ne se soucie

    de la tristesse de ses meubles"

     

    HISTOIRE

    La très belle et convoitée Mémoria, née au Sénégal, poursuit des études de lettres lorsqu'elle est obligée par ses parents à prendre un époux.

    Makhou, né dans une bonne famille, est l'élu.

    Mais cet homme, toujours célibataire et fêtard malgré les années qui passent, ne cache-t-il pas un secret ? 

    ***

    + http://www.afrik.com/article10079.html :

    Après la mort de Mémoria, sa famille décide de procéder, comme l’indique la tradition musulmane, au partage de ses biens, le Kétala.

    C’est alors que les meubles et les objets familiers de la défunte décident de lui rendre un dernier hommage avant leur éparpillement.

    Pendant les cinq jours et les six nuits qui les séparent de la cérémonie, ils vont donc reconstituer par la parole, la mystérieuse vie de leur maîtresse tant aimée.

     

     

    AVIS PERSONNEL

     

    Je découvre avec plaisir l'écriture intelligente et poétique de Fatou Diome, qui traite le sujet du mariage et des convenances sociales avec subtilité en donnant vie aux meubles de la maison de la défunte Mémoria.

    Ces derniers rendent compte de leur vision des humains avec lucidité et en exerçant un humour aiguisé.

    ex. : 

    p. 18 :

    La télé : "Ras le bol des cartons ! Un déménagement à mon âge ? Non, merci ! S'ils veulent me sortir d'ici, je crame exprès de l'intérieur, comme ça, ils ne pourront pas me fourguer à un foyer inconnu".

    p.149 :

    L'ordinateur : " Une histoire, c'est comme un immeuble, on peut la monter sur quatorze étages, mais on n'a nul besoin de tous les gravir pour comprendre comment tient la bâtisse. Il n'est pas nécessaire d'être maçon pour savoir que le troisième supporte le quatrième...."

    et : "Pas forcément, démentit Montre, les humains étant superstitieux, certains immeubles n'ont pas de treizième étage et lorsqu'il y en a, peu de gens acceptent d'y habiter."

     

    La fin m'a fait verser bien quelques larmes ... et  certains passages sont durs également mais ils sont essentiels au dénouement de l'histoire et à sa compréhension.

    On passe vraiment par tous les états émotionnels avec fatou Diome.

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    MICHEL DE GRECE

    " L'impératrice des adieux"

    Un personnage très peu connu de l'histoire que celle de Charlotte, impératrice du Mexique au destin bien triste ...

    Intelligence, beauté et fortune ne purent combler la complexité de sa relation amoureuse avec Maximilien, l'inévitable fin de ce dernier...

     

    Ma note : 17/20

     

    Couverture de L'impératrice des adieux

     

     HISTOIRE

    Charlotte, née près de Bruxelles en 1840 est la fille du roi Leopold Ier de Saxe-Cobourg. Elle épouse Maximilien d'Autriche, frère de l'empereur François-Joseph.

    Soutenus par Napoléon III, Charlotte et Maximilien règnent sur le Mexique de 1864 à 1867.

    Ils contrent ainsi le mouvement républicain de Juarez, soutenu par les Etats-Unis.

    Cependant, la guerre civile ne laisse aucune chance de salut à l'empereur.

    Charlotte quitte alors le Mexique et Maximilien pour trouver du secours mais tous lui tourne le dos, à commencer par Napoléon III. La folie la guette. A 27 ans, elle présente des symptômes qui évolueront mais ne la quitteront plus. 

     

    AVIS PERSONNEL

    L'écriture de Michel de Grèce est toujours aussi agréable.

    Il nous fait découvrir  Charlotte en tant qu'impératrice :  forte, intelligente, investie dans sa fonction et même au-delà mais aussi cette dernière en tant que femme, aimante, romantique à l'extrême et capable de tout pour sauver l'homme qu'elle aime.

    Malheureusement sa relation avec l'empereur reste pleine de doutes : le mariage a-t-il seulement était consommé ? (l'homosexualité est supposée ...) il semble néanmoins que l'amour de ces deux êtres soit présent, même si leur relation reste complexe.

    Il nous fait aimer Charlotte et presque détester Maximilien si lâche, infidèle, mou, sans aucun esprit de décision.

    ******

     

     Autre article sur Michel de Grèce :

    "La nuit du Sérail"

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Les combustibles - Nothomb Amélie

    Le froid atteint-il le coeur ? urgence extrême de se réchauffer ... à tout prix ... Agréable - court - rythmé.

    Ma note : 13/20

     

    Couverture du livre/roman/pièce de théâtre Les combustibles

     

    Résumé

    La ville est assiégée. Dans l'appartement du Professeur, où sont réfugiés son assistant et Marina, l'étudiante, un seul combustible permet de lutter contre le froid : les livres ...

    Mais quel livre vaut qu'on lui sacrifie un instant de chaleur physique ?

    Telle est la question que se poseront successivement les personnages.

     

    Avis personnel

    Nous voici dans un livre type "pièce de théâtre".

    Le rythme est vif. 

    L'histoire se met en place très rapidement.

    Les réflexions prennent une place fondamentale :

    - Quel livre et quel auteur mérite d'être brûlé plus qu'un autre ?

    - L'amour n'est-il que "feu de paille ?" 

    - La beauté donne-t-elle des privilèges ?

    - L'enfer c'est le froid comme le proclame Marina ? ou sont-ce les personnages qui deviennent diaboliques face à cette situation inextricable ?

    J'ai lu ce livre en une heure. 

    Il ne peut en être autrement avec ce livre que de le lire d'un trait.

     

    Présentation du nouveau livre

    d'Amélie Nothomb 2015

    par Amélie

    Le crime du comte Neville

      

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  •   La femme parfaite est une connasse !

    Guide de survie pour les femmes "normales"

    Girard Anne-Sophie et Marie-Aldine 

     

    Un moment de détente - quelques mots amusants ... sans plus...

    Ma note : 9/20

    Girard Anne-Sophie et Marie-Aldine - La femme parfaite est une connasse !

     

    LE LIVRE

    Certes, le titre prête à sourire ou à s'inquiéter...

    est-on une connasse ?

    Sommes-nous parfaite ?

     

    Bien entendu 98 % (ou 9.8 %  ...?) des femmes termineront ce livre en étant heureuses de constater qu'elles ne sont ni parfaites ni des connasses.

    Car oui l'un ne va pas sans l'autre selon les auteures.

    Car une femme parfaite est forcément celle qui réussit tout ce qu'elle fait, mène tout de front, répond "amen" à toutes les exigences sans broncher,est douce, gentille, serviable,attentionnée,canon...

    Bref : Une nana qui nous énerve, nous agace, à qui l'on a envie de dire une chose : "ferme-la !".

     

    Il ne s'agit pas de littérature ici mais bien d'un petit manuel humoristique, de réflexions féminines sur le vif.

     

    MON RESSENTI

     

    J'ai attribué la note de 9/20 sur livraddict à ce livre car bien qu'ayant un peu souri par moment  j'ai été déçue de ne pas avoir davantage de contenu.

    Un livre très léger qui sent les discussions futiles sans grand intérêt...

     

    Voici 3 petits passages du livre pour vous donner une petite idée :

    Girard Anne-Sophie et Marie-Aldine - La femme parfaite est une connasse !

    Girard Anne-Sophie et Marie-Aldine - La femme parfaite est une connasse !

    Girard Anne-Sophie et Marie-Aldine - La femme parfaite est une connasse !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Anny Duperey - Une soirée

     

    Un roman léger, qui se lit vite. Avoir deux amours en même temps est-ce possible ? est-ce convenable ? vivable ? la société conditionne-t-elle nos choix de vie ?

     

     

    L'histoire :

     

    Florence rencontre, alors qu’elle est à la faculté de médecine, deux étudiants forts sympathiques, Romain et Denis.

    Elle ne se doute pas alors que les évènements futurs de sa vie seront conditionnés par ces deux êtres chers.

    L’amour fait place à l’amitié… l’amitié fait place à l’amour...tour à tour.

    Romain et Denis aiment follement Florence mais elle les aime tous les deux sans pouvoir les départager.

    Un trio amoureux se forme, qui n’est  vivable indéfiniment…

    Heureusement Romain le fougueux, l’aventurier, part travailler à Djakarta pendant que Denis, le placide, le sédentaire, fini par se marier avec Florence.

    Mais un beau jour, alors qu’ils arrivent dans leur 18ème  année de mariage, Denis et Florence sont invités à « une soirée » dans laquelle ils rencontreront Romain, revenu temporairement …

    Florence va-t-elle modifier son chemin de vie qui semblait tout tracé face à la vision de ce second amour de jeunesse ?

     

     

    Mon avis :

     

    Un roman d'amour qui se lit très facilement. 

    La vie joue parfois des "farces" alors que le destin semble tracé, sans vague, uniforme, avec un mari irréprochable (semble-t-il ...mais qui est réellement irréprochable ?) ...un travail satisfaisant.

    Que pourrait-il manquer à Florence ? Comment pourrait-elle ne pas s'accommoder de ce qu'elle a ?

    Ce que j'ai aimé :

    Les réflexions masculines qui ressemblent à celles des femmes !! des hommes qui se remettent en question - qui cherchent le pourquoi du comment ... si rare !!

    Ce qui m'a moins plu :

    Le côté effacé de Florence... dominée parfois.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  •  NOTHOMB AMELIE

    ROBERT DES NOMS PROPRES

     Devenir petit rat de l'opéra ... quel enfant mérite un tel sacrifice ? Plectrude peut-être .. mais à quel prix ?

    RESUME

     

    Plectrude vit comme tout enfant chez ceux qu'elle pense être ses parents (en réalité son oncle et sa tante) avec ses deux soeurs.

    Elle est loin de connaître l'épouvantable secret de sa naissance et de la décision de son prénom.

    Car c'est bien le choix de ce dernier qui a conduit sa mère à assassiner son père, lors d'une crise de démence à la suite d'une nuit d'insomnie et à se suicider par la suite.

    S'en suit cependant une enfance heureuse, durant laquelle elle est choyée par ses "parents", et sa "mère" en particulier. 

    Certes, l'école ne l'intéresse pas tellement. La danse, oui.

    Et sa "mère" la pousse dans ce sens, elle qui n'a pas pu devenir petit rat de l'opéra. Elle sent que cette enfant a une grâce et un don à ne pas gâcher.

    Mais devenir petit rat ne s'improvise pas.

    Cependant, même si la discipline de fer imposée est diamétralement opposée à l'enfance qu'elle a  eu - traitée comme un petit enfant roi - elle s'y plie.

    Mais jusqu'où cette discipline la conduira-t-elle ?

     

     

     

    AVIS

     

     

    Amélie reprend des thèmes récurrents tels que :

     

    - la beauté/la laideur,

    - la faim d'amour/de reconnaissance.

     

    Son livre "biographie de la faim", qui parle d'elle, nous montre à quel point "Robert des noms propres" et "Plectrude" sont en fait Amélie elle même, bien que le roman "Robert des noms propres" soit également en grande partie la vie romancée de la chanteuse "Robert", pour qui elle écrivit des textes en 2002.

    "Robert" (Myriam Roulet de son vrai nom) et Amélie se fondent, se confondent.

    Certes, Plectrude, comme la chanteuse Robert a voulu être danseuse et son rêve s'est brisé - elle a dû embrasser une autre carrière. 

    Le nom de l'amoureux est effectivement le même que celui dans la vie de la chanteuse Robert.

    Mais le fond de l'histoire narrée parle de ces deux femmes qui s'aiment et se comprennent.

    Plectrude est une enfant fuit tout d'abord par ses camarades de classe et même leur faisant peur avec ses grands yeux comme Amélie intriguait elle même ses camarades de classe au Japon avec son teint blanc et avait dû subir un "déshabillage" pour voir si elle était bien blanche intégralement.

     

    Plectrude est ensuite adulée par ses camarades après avoir été qualifiée de génie comme Amélie l'a été (adulée).

     

    Plectrude devient anorexique à l'école des petits rats de l'opéra à cause d'une discipline imposant un régime ultra strict.

    Amélie est devenue anorexique au Bangladesh, ne supportant pas de manger alors que la misère l'entourait.

     

    Plectrude souhaite suivre la destinée de sa mère (celui désiré par sa tante d'abord mais ensuite celui de sa mère biologique).

    Amélie ... réfléchit et tente une fin de livre déroutante...

     

    Plectrude a également du personnage féminin du roman "Attentat".

    Elle est superbe. Il est laid. Il l'aime. Est-il en droit de penser qu'elle peut l'aimer ?

    Dans Robert des noms propres l'héroïne Plectrude aime non pas la laideur telle que celle du personnage de "Attentat" mais elle aime un défaut qui serait considéré par tout un chacun comme laid (une cicatrice importante) et qu'elle considère, elle, comme superbe et faisant la beauté du garçon dont elle tombe amoureuse.

     

    L'amour enfin, point culminant, peut-il être donné ? 

    Là encore Amélie a manqué de preuves de tendresses de la part de sa mère et cherche, semble-t-il, à pallier à ce manque dans ses romans.

     

    Enfin, bien entendu, malgré cette analyse que je me devais de faire, le style Amélie est toujours là : vif, incisif, surprenant. J'aime toujours autant. 
    Je me dois pourtant de dire que j'ai été dubitative quant à la fin donnée au récit ...

    Mais la lecture est restée un plaisir. 

     

    Chronique partagée sur 

    Nothomb Amélie - Robert des noms propres

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Les fleurs de Satan de Paul Halter

     

    Une femme en fuite arrive dans un lieu hanté qui l'appelle à rester. Le fera-t-elle ? Pourquoi ce lieu est hanté ? Que fuit-elle elle-même ?

     
     

    Si vous avez aimé dans votre jeunesse Gaston Leroux et "le mystère de la chambre jaune" et que vous appréciez les romans policiers d’Agatha Christie vous vous délecterez du roman "les fleurs de Satan" de Paul Halter.

     

    Les ingrédients du mystère :

     

    • Un lieu hanté 
    • Une femme et une "jumelle" 
    • Des pièces closes , un jardin mystérieux 
    • Un homme surgit de nulle part : le "sauveur"

     

    Une intrigue soutenue

     

    Pour en savoir plus mon article complet est ICI

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  • LA RONDE DES SOUVENIRS

     

    Danielle Steel

     

    Tana nous montre qu'une femme peut tenter de réussir sa vie et passer sa carrière en priorité grâce à sa conviction, l'amour de son métier ..mais qu'elle en reste femme tout de même... avec son besoin d'amour (dans tous les sens du terme).

     

    Couverture La ronde des souvenirs

     

    RESUME

     

    Une vie pleine d'embûches... Rien ne pouvait supposer que Tana Roberts, douce et jolie jeune fille, orpheline de père, violée à seize ans, deviendrait un jour une femme indépendante et enviée.


    Grâce à Sharon, d'abord, l'amie précieuse qui lui ouvrira les yeux sur le monde et saura l'écouter, puis à Harry, surtout, le frère de cœur, le double, Tana prendra ses distances avec une mère attentive mais incapable de la comprendre, puis retrouvera confiance en elle, malgré l'événement tragique qui a brisé son adolescence et compromettra longtemps sa vie de femme.

     

    Ne voulant dépendre de personne, Tana se consacre à sa carrière de magistrat, tout en affrontant bien des épreuves et bien des déceptions.

     

    Mais saura-t-elle vaincre ses craintes intérieures pour connaître enfin la plénitude, la sérénité du cœur ?

     

     

     

    AVIS 

    Un livre qui se lit très facilement. Agréable. 

    Tana, l'enfant unique de Jane, qui l'aime mais ne la comprend pas et surtout la déçoit en insinuant qu'elle ment à un moment où elle aurait eu tant besoin de son soutien de mère, devient une femme forte et ambitieuse.

    Sa rencontre sur son parcours scolaire avec son amie noire, belle et intelligente, Sharon, lui ouvre les yeux à 16 ans, sur l'injustice, le racisme, la bêtise humaine.

    Aussi se sent-elle plus que jamais investie dans ses études, puis au-delà, dans son travail, pour vaincre ce qu'elle n'a pu combattre plus jeune en condamnant ceux qui le méritent et en devenant magistrat.

     

    CHRONIQUE SUR  

     Steel Danielle - LA RONDE DES SOUVENIRS

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique