• Avis livres Christelle Fons

    BIBLIOTHEQUE AMBULANTE

    58627f41ae9cedc2da7fbed6d7527eeb.jpg 

     

    Livres aux aboient, 

    Courent vers un publiaux aguets...

    Livres de tous styles, accolés,

    Trouveront preneurs, il va de soi !

     

    Christelle FONS

     

  • Harlan Coben

    Ne t'éloigne pas

     

     

    Histoire

    Atlantic City, un soir de février. Deux personnes disparaissent à la sortie du Crème, un club de strip-tease : Cassie, jeune et jolie strip-teaseuse, et Stewart Green, bon père de famille et habitué du club. Dix-sept ans plus tard. Cassie – qui s'appelle désormais Megan – mène une vie rangée de mère de famille et de femme d'avocat respectable. Mais parfois l'excitation de sa vie passée lui manque... Ray Levine, son ex-petit-ami, se morfond dans une vie de paparazzi de seconde zone, hanté et brisé par le souvenir de cette terrible soirée, 17 ans plus tôt. Mais de Stewart Green, aucune nouvelle. Résolu à percer le mystère de cette affaire, l'inspecteur Broome poursuit l'enquête, et commence à faire des découvertes pour le moins surprenantes... Quant un nouveau client du Crème s'évapore à son tour, tout bascule. Pour Megan, Ray et Broome, l'heure est venue de renouer avec le passé et d'affronter des secrets enfouis...

     

    Avis

    Encore un Harlan Coben qui se lit d'un trait. 

    Dénouement très intéressant,

    Intrigue efficace.

    L'écrivain joue avec nos nerfs. 

    Mais qui donc a tué tous ces hommes ? 

    Sont-ils tous morts ?

    Pourquoi cette date, semble-t-il, clé, du Mardi Gras ?

    Que va-t-il advenir de Megan et Ray ? 

    N'a-t-elle pas eu tort de repartir vers ce passé chaotique, qui, néanmoins, la faisait vibrer à un certain niveau.

    La fin m'a bien plu.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Jean-Paul Sartre - Huis clos (pièce de théâtre)

    Livre lu après ma fille qui a dû le lire en seconde. Jamais lu Sartre avant. J'en lirai d'autres et de l'auteur et de pièces en général (j'adore les pièces !) je pense.

     

    "L'enfer c'est les autres ... résume la pièce. Qui sommes-nous ? Que délivrons-nous comme sentiments à l'autre ? Comment nous supportons-nous ? Pourquoi commettons-nous des actes répréhensibles ? En avons-nous complètement conscience lorsque nous les exécutons ? En mesurons-nous la portée ? L'être humain, cette bête intelligente et cruelle..."

    Résultat de recherche d'images pour "HUIS CLOS"

    Pièce de théâtre en un seul acte et 5 scènes. Très courte. Très vite lue. Très spéciale.

    C'est dans cette pièce que se retrouve le fameux "l'enfer c'est les autres", expression que nous connaissons tous.

    Sartre dit à ce propos que son souhait n'est pas de dire que les rapports avec les autres sont empoisonnés comme on pourrait le penser de prime abord mais qu'ils sont tordus, viciés, et que, de ce fait, l'autre ne peut être que l'enfer.

     

    HISTOIRE

    L'histoire tourne autour de trois personnages damnés et condamnés à rester ensemble dans la même pièce, un salon style Second Empire.

    Nous sommes face à deux femmes, l'une belle, sûre d'elle et de ses charmes, de son sex appeal, souhaitant séduire l'homme présent dans la pièce et l'autre, sûre d'elle, manipulatrice, lesbienne, souhaitant séduire cette dernière.

    Ce trio infernal va, à tour de rôle, échanger les rôles, passer de victime à bourreau. Estelle la belle sotte, victime d'Inès, la lesbienne lucide, cherche à séduire Garcin le lâche.

    Inès, bourreau d'Estelle. Garcin bourreau des cœurs auprès d'Estelle, que tout homme comblerait du moment que sa beauté est admirée, et bourreau d'Inès, à laquelle il arrache Estelle.

    Ces trois là pourront-ils survivre ... ou plutôt se supporter dans cet enclos dans lequel il doivent rester pour l'éternité ou passeront-ils la porte et reviendront-ils à la vie ?

    Mais tout d'abord pourquoi sont-ils en enfer ? Quels sont leurs pêchés ? Ils mettront un certain temps à l'admettre.

    L'époque à laquelle Sartre écrit, le thème du "travail, famille, patrie" sous le régime de Vichy est crucial et la pièce fait voler en éclat ses trois socles fondamentaux.

     

    AVIS

     

    Voilà un livre qui change complètement des lectures actuelles et nous replonge dans l'histoire, la pensée de nos ancêtres avec leur éducation de l'époque, leur vision de la vie telle qu'elle doit être ou ne doit pas être.

    Dans le monde actuel ou tout est permis, tout est normal, ou presque, du moins au niveau de la liberté sexuelle, Sartre frappe un grand coup pour l'époque avec son personnage d'Inès la lesbienne.

    Pour Garcin l'infidèle, le déserteur et surtout Estelle l'infanticide, il n'en est pas de même. 

    Qui mérite le plus sa place en enfer ? Qui châtiera le plus l'autre ? 

     

    Une pièce qui se lit en même pas une heure. 

    Si nous souhaitions donner une  morale à cette pièce selon Sartre cela serait  :

    " La mort fige notre image dans la conscience de ceux qui nous survivent, transformant la vie en destin.

    Elle fait à jamais de nous des lâches ou des héros."

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • No et Moi 

    Delphine de Vigan

    18/20

    " Indifférence,Inégalité. Tels sont les thèmes abordés dans ce roman. Indifférence de deux mères pour des raisons différentes. Inégalité face à la vie de deux adolescentes, l'une encadrée, l'autre à la rue. Désir d'entraide mais jamais si simple qu'il n'y parait ...Un roman qui est un véritable petit joyau."

    No et moi (Littérature) - Delphine de Vigan - Livres d'occasion

    HISTOIRE

    Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.
    Mais nul n’est à l’abri...

    AVIS

    J'ai beaucoup aimé ce roman traité avec toute la sensibilité de Delphine de Vigan.

    Pourquoi tant de différence entre deux individus, deux adolescentes. Pourquoi l'une a tout ce dont elle a besoin (ou presque) et l'autre rien, livrée à la rue.

    Lou Bertignac cherche à comprendre pourquoi le monde évolue si vite alors que les relations humaines si peu.

    Pourquoi les êtres humains ne s'entraident pas plus. 

    Alors que si toutes les familles prenaient en charge un SDF il n'y en n'aurait plus.

    Lou du haut de ses 13 ans voit le monde de façon utopiste, optimiste, comme tout adolescent qui se respecte. Elle souhaiterait que tout aille pour le mieux pour tous. Néanmoins, elle est obligée de constater que le monde n'est pas tel qu'elle le désirerait, qu'il est cruel, qu'il est injuste.

    Un passage parmi tant d'autres que j'ai particulièrement aimé :

    p. 190 :

    " Dans les livres il y a des chapitres pour bien séparer les moments, pour montrer que le temps passe ou que la situation évolue, et même parfois des parties avec des titres chargés de promesses,La rencontre, L'espoir,La chute comme des tableaux. Mais dans la vie il n'y a rien, pas de titre, pas de pancarte, pas de panneau, rien qui indique attention danger, éboulements fréquents ou désillusion imminente. Dans la vie on est tout seul avec son costume, et tant pis s'il est tout déchiré."

     

    Si vous ne l'avez pas lu : lisez-le !!

    Le livre a été adapté au cinéma par Zabou Breitman mais j'avoue ne pas encore l'avoir vu bien que non récent sur le petit écran.

     

    Autre livre de Delphine de Vigan que j'avais aimé :

    Les heures souterraines - avis ICI

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    6 commentaires
  • Guillaume MUSSO 

    Je reviens te chercher

    "La vie, la mort, le destin.

    Les personnages agissent-ils

    en possédant le libre arbitre ou sont-ils le jouet de leur destin ? " 

     

    Résultat de recherche d'images pour "je reviens te chercher"

    HISTOIRE

    Ethan, Céline, Jessie.

    Un homme, une femme, une enfant.

    Trois personnages au bord du gouffre qui vont se croiser, se détruire, s'aimer...

     

    AVIS

     

    La vie, la mort, le destin... sont-ils maîtrisables ?

    Ethan cherche à s'éloigner de ce qui semble être son destin programmé : une vie de pauvre - un mariage annoncé. Il s'y refuse et décide de prendre en main sa vie en laissant sa future femme et son meilleur ami l'attendre désespérément alors qu'il part de façon imprévue, brutale.

    Quelques années plus tard le voilà tel qu'il le souhaitait : un nouvel homme, riche, renommé.

     

    Mais entre temps il connaîtra Céline, la belle et intelligente hôtesse de l'air. Il vivra avec elle un amour passionnel. Il la quittera cependant aussi.

     

    Est-ce son destin ?

    Quitter ceux qu'il aime. 

    Ne faire le bien qu'aux inconnus et se faire du mal à lui-même ?

    Je conseille de lire ce livre d'un trait (ou maximum en deux à trois phases) afin d'en suivre parfaitement le dénouement sans perdre le fil.

    Du Musso comme on l'apprécie.

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • AMELIE NOTHOMB - BARBE BLEUE

    Quand Barbe bleue de Charles Perrault est réécrit à la façon Amélie ..

    (Un livre que ma fille va devoir lire en seconde)

     

    17/20

    " Qui est la victime ? Qui est le bourreau ?

    En amour, chacun l'est tour à tour ..."

    Barbe bleue par Nothomb

    HISTOIRE

     

    Saturnine, à la recherche d’un appartement, trouve une colocation dans un luxueux hôtel particulier parisien.

    Mais il lui faut vivre avec le propriétaire et obéir à ses conditions : ne jamais entrer dans la pièce interdite, partager le dîner du maître des lieux, et devenir sa confidente, au péril de sa vie, car on attribue à ce mystérieux aristocrate espagnol la disparition des huit colocataires précédentes…

     

    AVIS

     

    Du bon Amélie Nothomb. J'ai aimé.

    Quand don Elemirio Nibal y Milcar rencontre Saturnine, il est normal qu'elle soit sa neuvième colocataire, après Émeline, Proserpine, Séverine, Térébenthine, Incarnadine, Mélusine, Albumine et Digitaline.

    Qu'ont-elles donc toutes ? Sont-elles divines ? C'est à se le demander.

    Pour l'aristocrate elles sont les femmes idéales. Elles viennent à lui, lui qui se veut retiré du monde depuis  vingt ans.

    Et lui, est-il l'homme idéal ? Comment cela se fait-il que toutes succombent ? Tout d'abord à son charme puis de vie à trépas.

    Quel est donc le secret de cette chambre noire ? 

    Saturnine, comme toutes, souhaitera le découvrir.

     

    J'ai pensé à deux livres en lisant ce dernier :

    - L'hygiène de l'assassin d'Amélie Nothomb (parut ensuite - 1992)

    et 

    - Le parfum de Patrick Süskind (parut en 1985)

    L'hygiène de l'assassin pour le duel verbal entre les deux protagonistes principaux, tous deux de forts caractères,

    Le parfum pour le personnage principal et son don, son rapport au sexe féminin.

    Jean - Baptiste Grenouille crée de merveilleux et incroyables parfums avec l'essence des femmes,

    Elemirio crée de superbes tenues uniques grâce  aux femmes.

    Quant à l'histoire générale, qui se trouve être la victime ? 

    Qui est le/la coupable ?

    En amour ? 

    En tant qu'assassin ?

    Y-a-t'il réellement de la cruauté de l'un ? de l'autre ?

    Pourquoi leur réaction face aux événements ne serait pas celle de tout un chacun ?

    Y-a-t'il une logique ? ou celle-ci nous échappe.

    C'est cela qui fait la force des personnages.

    Ils sont tout sauf tout un chacun. Ils sont uniques. Ils sont spéciaux. Ils sont dérangeants. Ils sont intelligents mais d'une intelligence torturée et subtile. Ils sont monstrueusement humains, avec tout ce que l'être humain a de meilleure et de pire en lui. Quand victime et bourreau s'aiment le scénario peut cependant changer... 

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Barreau Nicolas - Le sourire des femmes

    11/20

    "Très moyen. Facile à lire. Spécial -  tant l'histoire que les personnages"

    Résultat de recherche d'images pour "le sourire des femmes" 

     

    HISTOIRE

     

    Le hasard n'existe pas ! Aurélie, jeune propriétaire d'un restaurant parisien, en est convaincue depuis qu'un roman lui a redonné goût à la vie après un chagrin d'amour.

    A sa grande surprise, l'héroïne du livre lui ressemble comme deux gouttes d'eau.

    Intriguée, elle décide d'entrer en contact avec l'auteur, un énigmatique collectionneur de voitures anciennes qui vit reclus dans son cottage. 

    Qu'à cela ne tienne, elle est déterminée à faire sa connaissance. Mais l'éditeur du romancier ne va pas lui faciliter la tâche...

     

    AVIS

     

    Au tout début je me suis dit : Voilà un roman frais, léger, agréable.

    Au milieu je me suis dit : un roman léger, simple, agréable.

    A la fin, je me suis dit : un roman très léger, très simple, qui se lit facilement mais qui ne restera pas très longtemps dans ma mémoire. 

    Bref, se lit. On ne se dit pas non plus que l'on a envie de l'arrêter. On se dit néanmoins : finit... au suivant ...

    Pour les fans d'histoire d'amour qui finit bien : courrez l'acheter. Sinon lisez autre chose.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  • Laetitia Colombani - La tresse (2017)

    20/20

    "Toute femme et encore plus toute mère ne pourra que ressentir ce livre comme un ultra choc. Magnifiques et poignants que ces trois parcours de femmes fortes, presque invincibles ! "


    HISTOIRE

     

    Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

    Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

    Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

    Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

    Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

     

    AVIS

    Magnifique histoire qui se tisse/se tresse au fil des pages.

    Une écriture sensible, féministe, engagée, forte.

    Un cri lancé pour toutes ces femmes en mal de vivre à cause d'un mal (maladie), à cause des mâles, d'une société qui, de tout temps, les a malmenées.

    Différents Pays, différentes façons de voir la femme, mais rarement en tant qu'être égal de l'homme, de tous temps.

    Celle-ci doit prouver sans cesse qu'elle a sa place dans la société, pas seulement en tant que génitrice, pas en tant qu'être inférieur, mais avec la capacité d'exister par elle-même, pour elle-même, avec ceci de différent que bien souvent, il est vrai, ses enfants, sa famille, bien plus que pour la majorité des hommes, portés par leur égoïsme, sont le moteur qui les fait avancer, les encourage, les pousse, les mène à se surpasser. 

     Avis copinautes :

    Chez Clio 

    Chez Khanel

    Autres ouvrages parus depuis avec, semble-t-il, toujours autant de succès :

    - La tresse ou le voyage de Lalita (2018)

    - Les victorieuses (2019)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  • Camilla Läckberg

    La Sorcière

    15/20

    "Long mais intense - ça se lit facilement - l'écriture est très aisée - les trois histoires en parallèles : j'adore toujours ce genre de livre ! ça donne du piquant - l'intrigue est plus complexe.

    Fiction, sorcellerie, réalité ... Chacun se fait son idée..."

    La sorcière

    HISTOIRE

     

    Une fillette de quatre ans disparaît de la ferme isolée de ses parents. Après une longue battue, Nea est retrouvée nue sous un tronc d’arbre dans la forêt, assassinée. Fait troublant : la fillette se trouvait à l’endroit où, trente ans plus tôt, avait été découvert le corps sans vie de la petite Stella, une fillette du même âge qui habitait la même ferme. À l’époque, deux ado­lescentes, Marie et Helen, avaient été condamnées pour le meurtre : elles avaient avoué avant de se rétracter.

    Désormais mariée à un militaire autoritaire et psychopathe, Helen mène une vie recluse, non loin de la ferme, dans l’ombre des crimes passés. La belle Marie, quant à elle, est devenue une star du cinéma à Hollywood ; pour la première fois depuis la tragé­die, elle vient de revenir à Fjällbacka pour un tournage.

    Cette coïncidence et les similitudes entre les deux affaires sont trop importantes pour que Patrik Hedström et son équipe puissent les ignorer, mais ils sont encore loin de se douter des répercussions désastreuses que va avoir leur enquête sur la petite loca­lité. De son côté, Erica Falck écrit un livre sur l’affaire Stella.

    Une découverte la trouble : juste avant son suicide, le policier responsable de l’enquête à l’époque s’était mis à douter de la culpabilité des deux adolescentes. Pourquoi ?

    Dans ce dixième volet, le plus ample et peut-être le plus abouti de la série Fjällbacka, Camilla Läckberg est au sommet de son art.

     

    AVIS

    777 (beau chiffre !) pages qui passent très facilement.

    Oui, j'avoue avoir un peu lu en diagonale certaines descriptions parfois mais la lecture reste facile et agréable.

    Seule chose : le nombre de personnages au départ. On gymnastique un peu mais, pris par l'histoire, on les assimile très bien.

    Trois périodes= Un LIEN ? ELIN

    (anagramme ! juste une parenthèse personnelle). 

    Toujours des petites filles du même âge, pleines de vies, joyeuses.

    J'ai particulièrement apprécié ce personnage d'Elin, au XVIIème siècle, avec sa fille Marta. Douce, aimante, empathique. On ne peut qu'être hors de soi lorsque l'on voit ce qui lui advient.

    Elle dit d'ailleurs quelque chose de crucial (au moment où elle le dit la douceur ne peut plus être de mise) :

    " Puissiez-vous tous brûler en enfer. Oui, puissent aussi tous vos descendants connaître le déshonneur, la mort et le feu.

    Génération après génération...".

    Helen et Marie et leurs familles (ascendants comme descendants) sont très spéciales . Même si, de prime abord, celle d'Helen semble presque parfaite. Qui est parfait ? Qui ne l'est pas ? La petite Stella mourra quoi qu'il arrive.

    Quant à Nea, la dernière petite à trouver la mort, non loin de chez Helen, comment ne pas penser à une similitude entre les deux affaires. La mort de Stella reprochée à Marie et Helen ... Marie qui revient dans les parages au moment de la mort de Nea...

    Trois histoires rondement menées de façon alternée.

    On recoupe petit à petit les unes et les autres.

    Et à la fin ... on reste encore à se demander si le tueur est bien celui ou celle que l'on pense ...

     

    Un bon livre que je conseille !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • Alice Munro

    Trop de bonheur

    (Prix Nobel de Littérature)

    Résultat de recherche d'images pour "TROP DE BONHEUR"

    HISTOIRE

    Le temps n'efface rien. Marlène et Charlène restent hantées par un terrible secret d'enfance, Sally tremble de revoir son fils après des années de silence et Doree a changé d'identité pour oublier le passé.

    Fortes ou fragiles, belles ou fanées, ces femmes combattent avec courage, inlassablement, pour une accalmie dans la tempête, un instant de bonheur.

     

    AVIS

    Je reste mitigée sur ce livre composé de plusieurs nouvelles.

    Certaines m'ont plu, d'autres m'ont comme laissé en suspend ... Me demandant quel était le message ... si j'avais loupé quelque chose ...

    Surtout la nouvelle n°2 nommée fiction ...

    Quant à la dernière ... j'en ai lu la moitié et me suis arrêtée.

     

    Des histoires de femmes qui, justement, cherchent un peu de bonheur, de reconnaissance, en ce monde tellement masculin qui oublie leur part d'intellectualité et cherche à les cantonner au rôle de bobonnes, le plus souvent, ou de génitrices.

    Mais aussi l'amour des femmes pour leurs maris, leurs enfants, au-delà de tout, lorsque cela s'avère possible.

    Je cherche encore pourquoi ce livre a eu un prix nobel ... 

    Mon esprit, je le crains, n'est pas assez subtil pour comprendre toute la finesse de cette auteure.

    Pour revenir à du positif, j'ai apprécié les nouvelles suivantes :

    - Dimensions :

    Une femme. Son mari. Une amie. Leurs enfants. Un dénouement surprenant ...

    - Fiction :

    Deux femmes - L'une évincée - Un mari ... Une enfant ... Un dénouement surprenant - Une fin que je cherche encore à comprendre ...? 

     

    Wenlock Edge :

    Deux jeunes filles étudiantes - Un monsieur d'un certain âge - Un dîner spécial. Un questionnement ...Un dénouement, vous l'aurez compris, surprenant !

     

    Trous-Profonds :

    Deux parents : Alex et Sally. Leurs enfants. Kent, le plus imprévisible, déroutant. Comment va-t-il devenir ? 

    Visage :

    Un jeune garçon avec une tâche de vin sur le visage particulièrement impressionnante - Une amie d'enfance ... Un dénouement S...

    Des femmes :

    Le mari alité - La femme presque absente - Les 3 autres autour ... Comment cela va-t-il se terminer ?

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Lemaître Pierre 

    ALEX

    16/20

    "Jusqu'où peut aller l'esprit humain ... Jusqu'où peut aller la main de l'homme ... peurs,vices...parfois la vie est plus qu'injuste pour certains ..."

    Alex par Lemaitre

     HISTOIRE

    Qui connaît vraiment Alex ?
    Elle est belle. Excitante. 
    Est-ce pour cela qu'on l'a enlevée, séquestrée et livrée à l'inimaginable ?
    Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu. 
    Alex, plus intelligente que son bourreau. 
    Alex qui ne pardonne rien, qui n'oublie rien ni personne. 

    Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l'on retrouve le talent de l'auteur de Robe de marié.

     

    AVIS

    Lemaître nous emmène à nouveau sur des chemins glissants ... 

    Jusqu'où va la folie de l'homme...

    Son style reconnaissable, sa patte, nous pousse à avancer dans le roman, à vouloir comprendre ... 

    Pourquoi Alex a-t-elle été ainsi enfermée dans cette cage minuscule ? 

    Quelles sont les motivations du kidnappeur ? 

    Quelle est son histoire ? son passé ? Sa vie ? 

    Doit-elle être prise en pitié ? 

     

    On retrouve notre policier Camille Verhoeven avec plaisir, même si lui, vraiment, ce serait passé de cette affaire depuis le décès de sa femme, Irène.

    Égal à lui-même, il ne lâchera rien.

     

    La fin réserve vraiment une sacrée surprise !!! 

    J'en suis encore toute retournée ... brrrrr ....

     

    Autres livres lus du même auteur :

     Travail soigné et Rosy et John

    +

    Avis Khanel sur Alex

    .

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique