• PIERRE LEMAITRE

    ROSY ET JOHN 

     

    Rosy & John par Lemaitre

     

    HISTOIRE

    Jean (enfin John) est un jeune garçon sans histoire.

    Apprécié de ses patrons, de ses chéries, de sa maman adorée, rien ne pourrait, semble-t-il, lui arriver.

    Pourtant ce matin il est là en train d'attendre que sa bombe explose.

    Oui,  Jean en a placé plusieurs. 

    Pourquoi ? Dans quel but ? 

    Camille Verhoeven doit le découvrir au plus vite.

     

    AVIS

    Une bonne découverte que cet écrivain avec ce roman policier court.

    Une écriture très digeste, agréable.

    On ne s'ennuie pas.

    Une bonne lecture d'un bout à l'autre.

    Ça donne bien envie de rester avec cet auteur.

    Je vais donc attaquer à la suite (merci khanel !) "Travail soigné". 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  •  LAMBERT KARINE

    Eh bien dansons maintenant !

    Roman agréable et qui donne de l'espoir à ceux qui redoutent de vieillir ...

    Tendresse,poésie,humour,joie. Que du bonheur ! A dévorer ! 

     

    Eh bien dansons maintenant ! par Lambert

    HISTOIRE

     

    Marguerite a 78 ans.

    Marcel en a 73.

    Tous deux perdent de façon brutale leur conjoint.

    Deux mondes différents.

    Marguerite vit dans un milieu aisé, Marcel de façon modeste.

    Marguerite a dû se marier avec celui qu'on lui avait choisi.

    Marcel était avec son amour d'enfance.

    Pourtant il suffit d'un échange de quelques paroles lors d'un séjour en cure pour que leur vie bascule ...

    Des rires qui reviennent, un allant vers une autre personne que celle qui fut "LA" personne de leur vie durant tant d'années ... Marguerite et Marcel se sentent comme deux adolescents,insouciants et gais.

     

    EXTRAITS

     

    P. 89

    Frédéric, le fils de Marguerite, à sa mère :

    " Tu ne fais rien de dangereux au moins ? Et tout est bien compris dans le forfait ? Pas de supplément ?"

    Marguerite répond :

    "Si, un supplément d'oxygène, une vision élargie."

     

    P. 109

    Marguerite pensant à son mari :

    Un jour Henri avait esquissé un sourire, les yeux plissés.

    " Vous avez l'air heureux " lui avait dit Marguerite.

    Ce à quoi il avait répondu

    " C'est le soleil qui me gêne".

     

    P. 165

    A propos du ciel, que Marcel aime, ainsi que l'écriture de Maupassant qui le vénère, il reprend ses paroles :

    "La voûte céleste, cette abondance de poésie jetée du ciel sur la terre".

     

    AVIS

     

    Un beau moment de lecture tout en humour et poésie.

    Un espoir face à la vieillesse qui n'apparaît plus ici comme une fatalité et des moments de solitude mais comme une seconde vie encore pleine de rebondissements.

    Tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir : voici un proverbe qui, ici, prend tout son sens ! Mais faut-il encore avoir la santé ... chose qui n' est pas donnée à tout le monde, malheureusement ...

     

     

    * Petit message personnel à mes parents qui vivent cette deuxième tranche de vie ensemble ...avec pourtant toujours cette énergie et ce bonheur qu'ont Marguerite et Marcel -  Et à leurs 50 ans de mariage ! 

     

    AVIS DE KHANEL ICI  (expéditrice du livre ;) )

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    6 commentaires
  • LISA GARDNER 

    LA FILLE CACHEE

    Policier -Suspense

    15/20

    Sacrée histoire qui fait froid dans le dos ...

    Réel suspense jusqu'au bout. 

    Résultat de recherche d'images pour "lisa gardner la fille cachée"

    HISTOIRE

    Texas, 1977. Un tueur en série, Russell Lee Holmes, est exécuté pour le meurtre de six enfants, dont Meagan Stockes, la fille d'un honorable médecin de Boston.

    Mais qu'est devenue sa propre fille, dont il n'a jamais révélé l'identité ?

    Une vingtaine d'années plus tard, un journaliste de la presse à scandale révèle à Mélanie, la fille adoptive du Dr Stockes, la véritable identité de son père génétique : Russell Lee Holmes !

    Peu de temps après, le journaliste meurt dans des conditions mystérieuses et Mélanie, harcelée de coups de téléphone anonymes, reçoit des menaces de mort ... 

    AVIS 

    Une fin surprenante !

    Une auteure dont j'ai apprécié les deux livres lus, celui-ci et "jusqu'à ce que la mort nous sépare" et que je relirai, de ce fait, avec plaisir.

    Merci à la  blogueuse qui me l'a fait découvrir !

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    9 commentaires
  • Gavalda Anna

     Je l'aimais

    Résultat de recherche d'images pour "anna gavalda je l'aimais"

     

     

    Histoire

     

    Chloé est sous le choc. Elle se retrouve seule avec ses deux filles du jour au lendemain. En effet, son compagnon, Adrien, a décidé de suivre celle qu'il pense être son grand amour, la laissant ainsi dans le désarroi le plus complet.

    Heureusement, son beau père, avec une douceur et un humour efficaces, va réussir à discuter avec elle de façon néanmoins sérieuse, lui faisant part de sa propre expérience et de son ressentiment face à la décision qu'il n'a pas eu le courage de prendre, à l'époque, qui est celle de son fils, aujourd'hui.

    Lâcheté ? Accommodement d'une situation ? Pour lui son fils a eu une certaine forme de courage, même si cela est égoïste, de s'écouter, d'écouter son cœur et non sa raison. 

     

    Avis

     

    Drôle de situation dans laquelle nous "largue" l'auteure, Anna Gavalda. 

    Le beau père prenant ainsi la défense de son fils face à sa belle fille et lui faisant même part de son passé.

    Cet homme réservé et sec, avec tant de distance habituellement, qui joue l'avocat de la défense de son fils et le juge de ce que fut sa propre situation.

    Qui est coupable finalement ? 

    Celui qui suit son coeur ? Celui qui l'écoute et se laisse emporter ... 

    Celui qui suit sa raison ? Qui reste par peur du jugement d'autrui, par lâcheté, habitude, peur de faire mal à l'autre... Et tant d'autres raisons ...

    ***

    Un livre court, subtil, drôle malgré la situation, tout en sensibilité et finesse.

    Mais une situation pour le père qui ressemble à  tant d'autres... Aurait-il fait le bon choix en quittant sa femme ? Je ne le pense pas... sauf s'il n'éprouvait vraiment plus que du respect et ne la considérait plus que comme la mère de ses enfants sans autre sentiment ... Avis personnel...  

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Coben Harlan

     A toute épreuve (Thriller)

     Résultat de recherche d'images pour "à toute épreuve harlan coben"

    HISTOIRE

    Lorsque l'on a un oncle du nom de Myron Bolitar on ne peut passer inaperçu.

    Mickey Bolitar va en faire les frais.

    Intégrer l'équipe de basket n'est, en effet, pas chose aisée. Les places y sont chères. La guerre déclarée.

    Mais bien d'autres événements viennent contrarier les plans de Mickey :

    - La mort inexplicable de son père,

    - Des disparitions,

    - Un élève mystère ...

    Comment va-t-il résoudre l'ensemble de ces énigmes ? 

    Heureusement ses amis Ema, Spoon et Rachel sont là pour l'aider dans ses démarches.

     

    AVIS

    Lycée américain - ambiance américaine.

    Basket et pom pom girls ...

    Beaucoup de répétitions ...faites par le narrateur au sujet des énigmes. Questionnements ...

    Mais cela permet de ne pas perdre le fil car l'histoire n'est pas si simple ! 

    Et la fin n'est pas mal du tout.

    Se lit très bien. Vite. Au milieu je n'ai pas lâché jusqu'à la fin ! Bien pensée.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • La dernière piste de Sacajawa

    (Tome 3 et fin)

     Anna Lee Waldo 

    Résultat de recherche d'images pour "sacajawa tome 3"

    HISTOIRE

    Sacajawa a terminé son expédition avec Lewis et Clark.

    La voilà de retour à une vie normale avec son mari, Toussaint Charbonneau, auquel elle doit obéir.

    Saint Louis, où se trouve Clark, est la future destination de ce dernier.

    Sacajawa s'en fait une joie. Mais c'est sans compter la surprise qui l'attend alors une fois là-bas. Clark, en effet, va se charger de l'éducation de son enfant, comme il l'avait promis, Jean Baptiste Charbonneau,  mais avec sa femme, Judy. 

    Cependant Sacajawa sympathise avec elle, touchée par son caractère, et vit plus sereinement qu'elle ne l'aurait cru ses retrouvailles.

    Mais le caractère impitoyable de son mari la mène à quitter son lieu de vie. 

    C'est alors qu'elle rencontre Elan Noir, chef de la tribu Comanches, qui se prend d'affection pour elle...

     AVIS

    Un troisième tome qui permet enfin à Sacajawa de devenir elle-même.

    Il lui aura fallu des années pour ne plus être l'esclave de quiconque et pour choisir sa destinée librement.

    C'est grâce à sa rencontre avec Elan Noir que cela va être possible.

    Néanmoins des personnages jaloux, malsains, méprisables et méchants, croisent toujours sa route, comme, notamment, Ours gris, la femme d'un des membres de la tribu Comanches, qui va lui rendre la vie difficile au plus haut point.

    Un troisième tome qui permet de suivre Sacajawa jusqu'à son dernier souffle.

    J'ai eu tout autant de plaisir à le lire que les deux autres.

    Cela aurait été dommage de ne pas connaître l'intégralité de sa vie, et cela même si cette troisième partie reste certainement très romancée, étant donné que l'auteure a choisi de faire vivre Sacajawa jusqu'à un âge avancé alors que l'on ne sait précisément si cela a été le cas ou non, ni où elle a fini sa vie précisément...

    ==> PLUS D'INFOS A CE SUJET CHEZ GRAND SACHEM :

    http://grand-sachem-la-brocante.over-blog.com/2014/08/la-derniere-piste-de-sakajawa.html 

     

    AVIS tome 1

    AVIS tome 2 l'expédition avec Loïs et Clark 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Merci à grand sachem pour l'envoi des romans (3 tomes) de

    SACAJAW(E)A prénommée parfois également SACAGAWEA ou encore SAKAKAWEA

    narrant la vie d' une jeune indienne issue de la tribu Shoshone

     

    Anna Lee Waldo

    SACAJAWA

    Tome 1 

    Résultat de recherche d'images pour "sacajawa"

    HISTOIRE 

    GENERALE

    " Bientôt tu feras un voyage dans un pays inconnu. Tu es l'élue. Tu auras plusieurs noms. Tu guideras les autres. Tu seras quelque chose comme un chef qui donne au peuple des ventres pleins et des visages réjouis. Tu appartiendras aux légendes dans de nombreuses vies d'hommes et tu seras aimée par d'autres nations. Tu mourras jeune... et pourtant, tu atteindras un âge très avancé... Le début de tout cela est proche... " Fille d'un chef indien d'une tribu de chasseurs de bisons, Sacajawa, " l'oiseau qui plonge dans l'eau ", n'échappera pas à l'étrange prédiction de sa grand-mère.

    Enlevée tout enfant au cours d'une sanglante bataille, impitoyablement réduite en esclavage, convoitée par tous les hommes, traquée sans cesse pour sa jeunesse et sa fraîcheur, échangée, gagnée au jeu, mariée à treize ans contre son gré, elle saura cependant prendre sur le destin et sa douloureuse condition de femme une éclatante revanche. Grâce à son intelligence et à son intuition exceptionnelles, à sa connaissance aiguë des lois de la nature, au savoir et à la sagesse de ses ancêtres, c'est elle en effet qui mènera vers le succès, en 1805, une poignée d'hommes blancs, permettant à l'expédition historique des deux explorateurs américains Lewis et Clark d'atteindre les rivages jusqu'alors inaccessibles du lointain Océan Pacifique.

    TOME 1

    Sacajawa, jeune indienne de la tribu Shoshone, vit avec son peuple près du Missouri (qu'ils nomment la grande boueuse) en Louisiane française.

    Cette dernière a aux alentours de 12 ans en ce tout début de XIXème siècle lorsqu'elle est enlevée par les Hidatsas.

    Ces derniers sont brutaux. Elle est réduite en esclavage mais finit par être "troquée" puis gagnée au jeu successivement par un Minnetaree puis par Toussaint Charbonneau, dont elle devient de force la femme alors juste âgée de 13 ans.

     

    MON AVIS

    Un livre que j'ai plaisir à lire et pour lequel il me tarde de lire la suite.

    Un personnage féminin réel. Certes une histoire romancée, car les traces sur la vie de la jeune indienne sont peu nombreuses et difficiles à recouper. Mais néanmoins un fort témoignage.

    Certes il y a des moments très cruels, violents, avec des rites que nous qualifierions de barbares : l'Okeepa notamment, qui consiste à initier les jeunes gens, par des privations et des tortures, à leur rôle de futur chasseur, fort et à toute épreuve (plus d'infos ICI). 

    Ce tome termine avec la rencontre de Clark et Lewis, deux explorateurs qui envisagent de prendre avec eux Sacajawa, pourtant tout juste devenue mère, afin qu'elle les guide. 

     Je n'ai qu'un mot encore : vivement la suite ! 

     

     Avis de grand sachem la brocante le spécialiste des Indiens sur ce Tome 1

    http://grand-sachem-la-brocante.over-blog.com/article-sacajawa-71536618.html 

     

    Avis Tome 2 l'expédition avec Loïs et Clark ICI

    Avis Tome 3 La dernière piste de Sacajawa LA

     

    SACAJAWA et son fils restent présents dans les mémoires américaines : monnaie, astéroïde, navires, rivière, lac, statue ... 

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • GUILLAUME MUSSO 

    (encore !! ... oui :) )

    Que serais-je sans toi ?

    (non pas sans toit !)

    13/20

    Résultat de recherche d'images pour "musso que serais je sans toi"

    Histoire 

    Gabrielle a deux hommes dans sa vie.

    L'un est son père, l'autre est son premier amour.

    L'un est un grand flic, l'autre est un célèbre voleur.

    Ils ont disparu depuis longtemps, laissant un vide immense dans son coeur.

    Le même jour, à la même heure, ils surgissent pour bouleverser sa vie.

    Ils se connaissent, ils se détestent, ils se sont lancés un défi mortel. 

    Gabrielle refuse de choisir entre les deux.

    Elle voudrait les préserver, les rapprocher, les aimer ensemble.

    Mais il y a des duels dont l'issue inéluctable est la mort. 

    Sauf si ...

     

    Avis 

    J'avoue avoir eu dès le départ moins envie de lire ce Musso que certains autres.

    Le thème du flic et du voleur me semblait déjà tellement bateau.

    Cependant Musso arrive toujours à manier ses histoires de façon à ce que l'on aime malgré tout ce qu'il écrit.

    Néanmoins, bien qu'ayant pris tout de même du plaisir à le lire, je placerais ce Musso avant-dernier parmi tous ceux que j'ai lu jusqu'ici de cet auteur.

     

    NB :  A envoyer ...qui le veut ??

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Teulé Jean - Fleur de tonnerre

     

    Couverture Fleur de tonnerre

     

    HISTOIRE (VRAIE)

     

    Ce fut une enfant adorable, une jeune fille charmante, une femme compatissante et dévouée.

    Elle a traversé la Bretagne de part en part, tuant avec détermination tous ceux  qui croisèrent son chemin : les hommes, les femmes, les vieillards, les enfants et même les nourrissons.

    Elle s'appelait Hélène Jégado. La plus terrifiante meurtrière de tous les temps.

     

    AVIS

     

    Cette histoire vraie pour laquelle Jean Teulé a effectué des recherches documentaires fait froid dans le dos.

    Hélène Jégado parait, de prime abord, être une femme normale, belle, douce, gentille. Cependant, elle est convaincue que sa mission, en tant que réincarnation de l'Ankou, nom de la faucheuse dans les légendes bretonnes, est d'exterminer tous ceux qu'elle rencontre sur son chemin, à commencer par ses proches.

    Personne ne la soupçonne parmi ceux qui lui sont le plus proche. Seuls les personnes extérieures s'inquiètent ... et pour cause : elle seule survit

    toujours ! pour s'en aller plus loin porter le malheur...

     

    L'écriture de Jean Teulé est très particulière. 

    Le livre se lit extrêmement facilement mais est très surprenant par moment !

    Un peu d'humour au passage avec son duo de Normands venus se perdre en Bretagne qui suit (sans le faire exprès) Hélène tout au long de son périple ...

    Extraits :

    Propos d'Hélène Jegado façon Jean Teulé à l'humour grinçant  :

    P. 180 : " ça peut faire rire. La vie est tordante. Tous ceux chez qui je vais finissent par s'en tenir le ventre à deux mains tellement c'est drôle."

     

    P. 197 : " Monsieur vous êtes parfaitement aimable de m'accueillir en de tels termes. Si votre épouse le permet puisque je suis cuisinière, je vous préparerai une soupe aux herbes. C'est ma spécialité, mon triomphe. Impossible de trouver un vivant qui en dise du mal."

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  • DE MEMOIRE INDIENNE

    Livre écrit par le

    Chef de la tribu des Sioux - Tahca Ushte

    en collaboration avec son ami Richard Erdoes, vivant en parti avec les Indiens.

     

    P.36 : "ils ne sont pas parvenus à me changer en pomme. Rouge à l'extérieur, blanche à l'intérieur."

    Afficher l'image d'origine

     

    HISTOIRE

    Tahca Ushte, né en 1903, chef spirituel de la tribu des Sioux (réserve de Rosebud du sud Dakota) a écrit ce livre afin de donner une autre vision de son peuple que celle qu'en ont donné les autres ouvrages consacrés à ce thème. Ouvrages médiocres la plupart du temps, selon lui.

    Un indien parlant de son peuple : combien de livre de ce type existe-t-il ?

    Un vrai témoignage, rare, sincère et complet, sur tout ce qui fait que les Sioux sont ce qu'il sont et sont devenus tels qu'ils sont. 

    Il exprime avec intensité et émotion tout ce qu'a dû subir son peuple, quelles sont les rites des Sioux et pourquoi ils sont si importants et immuables.

    Il retrace sa vie, ce qu'il a appris, vu, fait, durant son existence.

    Quelques passages que j'ai aimé montrant l'esprit de Tahca Ushte, voyant-guérisseur, qui ne manque pas d'humour et d'objectivité :

     

    " p. 36 :

    parlant des blancs : "ils ne sont pas parvenus à me changer en pomme. Rouge à l'extérieur, blanche à l'intérieur."

    p. 46 :

    "Les artistes sont les Indiens du monde blanc". 

    " Les hommes blancs ne donnent rien pour rien."

    p.74 : LAMENTATION DES SIOUX  :

    "Ils ont fait captive toute la nation Sioux

    et dans une réserve l'ont jetée vive

    Ils ont brisé notre ligne de vie et le tomahawk et l'arc et le couteau.

    Ils ont mis nos enfants dans leurs berceaux

    et ils nous ont dénudé de nos peaux

    Ilns nous ont volé notre langue maternelle

    et ils imposent leur anglais à nos enfants.

    Notre vieux tipi qui nous est si cher

    Ils le réduisent à une curiosité touristique

    Les colliers que nos mains composaient

    Ils sont fabriqués au Japon

    Si les Blancs veulent nous détourner de notre route

    Ils ne changeront jamais nos coeurs et nos âmes."

    p. 122 :

    L'INDIEN = LE CERCLE est le symbole des hommes et des femmes rassemblés autour du feu de camp.Le camp dans lequel chaque tipi avait sa place forme aussi un cercle. ..

    L'HOMME BLANC = LE CADRE = maison, building,murs, séparations, téléviseurs,ordinateurs...

     

    P. 126 :

    "Pour nous, Sioux, les QUATRE VERTUS que doit posséder un homme sont :

    - la bravoure,

    - la générosité,

    - l'endurance,

    - la sagesse.

    Les QUATRE VERTUS que doit posséder une femme  sont :

    - la bravoure,

    - la générosité,

    - la sincérité,

    - la fécondité.

    Le chiffre 4 est important pour les Sioux : quatre bouffées de calumet, quatre cuillères de peyotl, quatre nuits pour la hanblechia, la quête de voyance...

     

    P. 139 :

    "Vous n'en finissez pas d'être pressés. Toute cette hâte et cette précipitation rétrécissent l'existence."

    " Si vous retirez à l'Indien son patrimoine, il reste les ressources de la prière, de ses chants ancestraux. Il peut encore célébrer le yuwipi pour que le pouvoir et la sagesse reviennent."

     

    p. 169 : 

    " La régulation des naissances ....Nous y avons été soumis cent fois ... assassinat, décimation ... à Wounded Knee, Sand Creek, Washita."

    p. 240 : 

    " Il est bien que les Indiens s'intéressent aux religions anciennes comme à un trésor commun qui les unit dans leur conception de la nature, qui fait d'eux un seul peuple, plus seulement des Sioux, des Cheyennes, des Navajos, des Pueblos, des Iroquois, des Haïdas, mais un ensemble vaste, plus large - les Indiens."

     

    p. 255 :

    " Sitting Bull mourut à Standing Rock tué par les blancs".

     

    AVIS

    Un livre très intéressant.

    On ressent dans le discours de Tahca Ushte beaucoup de sagesse, la sagesse de son peuple et de tout le peuple Indien, malgré la façon dont le peuple blanc agit envers les Indiens.

    Il plaint presque ce peuple blanc, si pressé, si peu en communion avec la nature, qui mange mal, se soigne mal, et fait du mal, à lui même et aux autres.

    Ce peuple blanc, intéressé uniquement par "la peau de grenouille verte" = le dollar = l'argent, qui le rend mesquin, méchant, égoïste.

    Il ne veut surtout pas lui ressembler.

    Il parle de son peuple, des massacres,du désir de domination des hommes blancs alors que les Sioux vivaient paisiblement dans la nature, en exploitant les ressources simplement, intelligemment, en faisant communion avec elle.

     +++

    AVIS GRAND SACHEM - FÉRU DU PEUPLE INDIEN :

    http://grand-sachem-la-brocante.over-blog.com/2017/04/la-memoire-indienne-de-tahca-ushte.html 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique