•  Claire Norton

    En ton âme et conscience

    (livre passé par ma mère)

    15/20

    Joli moment de lecture ... L'au-delà est-il ou n'est-il pas ? Ce fameux passage et cette lumière, ce tunnel, sont-ils réels ? Nous recroiserons-nous un jour là haut ? L'Homme peut-il se dédoubler en étant dans un état comateux ? La vie et la mort ne sont-ils pas si différents ? La mort une continuité de la vie ? ... Qui sait ....

    En ton âme et conscience... par Norton

    HITOIRE

     

    Alors qu'il est à peine adolescent, Evan assiste à l'enlèvement de sa petite soeur Kelsie.

    Tétanisé par la peur, il ne peut rien faire.

    Vingt-cinq ans plus tard, Evan est devenu un brillant chirurgien qui mène un combat quotidien pour sauver des vies.

    Mais il ne s'est jamais pardonné la disparition de sa soeur.

    Un jour, il est abordé par un enfant de dix ans, aussi malicieux que mystérieux, qui lui révèle que Kelsie est vivante et qu'elle court un grave danger.

    Le petit garçon propose alors un pacte à Evan...qui pourrait faire basculer leurs vies à tous deux.

     

    AVIS - RESSENTI

     

    J'ai commencé ce livre sans être complètement happée. Pourtant ma mère m'avait dit que je ne pourrais pas le lâcher. Certains livres me font ça pas celui là. Il est vrai aussi que la fatigue ne m'a pas aidée à le lire rapidement ... 

    Néanmoins l'histoire est sympathique et vers la fin effectivement je l'ai lu d'un trait sans le lâcher tant le "bouquet final" est rapide et happant.

    Thème principal : croire en l'au-delà et à son passage - croire que l'on peut poursuivre sa vie le temps de ce passage et apporter aux autres de l'aide, laisser des messages que nous n'avons pas eu le temps de transmettre avant ...

    Une jolie histoire assez invraisemblable mais pourquoi pas ...

    Moi qui aime habituellement les livres qui nous sortent de notre quotidien pour nous amener vers un possible ailleurs ... Qui nous transportent ... à ce niveau je n'ai pas été déçue. 

    Les personnages principaux sont Lena, photographe, qui réalise des clichés  forts, poignants et Evan, chirurgien.

    Tous deux ont un quotient émotionnel très puissant.

    Evan, depuis la disparition de sa soeur sous ses yeux enfant, Lena depuis l'accident de son frère, maintenu dans un coma artificiel depuis longtemps.

    Leur rencontre est impactante. Elle devait être. Et Casper, l'enfant fantôme, entre la vie et la mort, va les aider et donner un tout autre tournant à leur vie.

     

    Un passage que j'ai particulièrement aimé - très poétique -  Lena parle à Evan d'un cliché fait pour son frère Luca et lui en donne la signification - pourquoi ce cliché est numéroté 6 :

    P. 279 :

    " Lorsque j'étais ado et que ma mère me manquait, Luca venait me voir et m'expliquait que ma peine était une sorte de pont qui me permettrait d'atteindre une autre rive. Une sorte de tiret douloureux entre deux périodes agréables. Il la comparait à un trait d'union figé au milieu de deux-mots, comme dans le mot français  "porte-bonheur". Alors, voilà, moi, j'ai voulu que ce passage cauchemardesque ne soit qu'un trait d'union. En France, le trait d'union se trouve sur la même touche que le 6. D'où le titre choisi pour la photo, et un code entre Luca et moi. Je sais qu'il aurait apprécié ce clin d'oeil et nous en aurions ri ensemble."

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Virginie Grimaldi

    Le premier jour du reste de ma vie

    Résultat de recherche d'images pour "virginie grimaldi" 

    HISTOIRE

    Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement... Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter.

    Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ».

    Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.

    Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde.

    À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins.

    Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… 

     

    AVIS

    Un joli conte moderne qui redonnerait le moral au plus déprimé.

    Oui cela fait du bien de voir 3 femmes qui se laissent glisser vers une nouvelle vie, avec bonheur.

    Fini les doutes. Vive la vie et la débrouille loin du morne quotidien, loin des codes de la société qui nous brouillent, nous anihilent, nous "fantômatisent", automatisent, seuls parmi tous, inexistants, morts en dedans.

    Oui il faut y croire ; croire que la vie peut être belle, croire que tout peut s'arranger, croire que l'amour existe toujours et à tout âge. Croire au renouveau, au bonheur.

    Rien n'est acquis, rien n'est fini, rien n'est statique.

     

    Marie, mariée à Rodolphe, coureur de jupons ; Camille, ancienne grosse, qui s'épanouit dans son nouveau corps et le fait savoir, Anne, la sénior, grande amoureuse qui pense avoir perdu l'homme de sa vie... 

    Voilà un sacré trio qui va se rencontrer sur ce bateau qui va les mener vers leurs nouvelles vies.

    Un livre léger, frais, avec des pointes d'humour non négligeables.

    Difficile de croire à ces chemins de vie ? Et pourquoi pas ? Optimisme quand tu nous tiens tu peux faire du chemin .. 

     

    Merci Virginie pour ce livre plein de folie, de vie, de joie, d'amies, énergique, revivifiant ! J'ai eu grand plaisir à naviguer au fil des pages ...

     

    Précédent livre lu du même auteur :

    Tu comprendras quand tu seras plus grande

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Une Bande Dessinée très amusante que nous nous sommes régalées à lire avec les filles.

    Pas très loin de la vérité question ambiance entre deux sœurs moyennement rapprochées !!

    Une anecdote par page.

    Vraiment drôle.

    Même Flavie qui n'aime pas lire n'a pas pu lâcher les livres sans en avoir lu la totalité.

     

    LES SISTERS

    Bamboo édition

    1- Un air de famille

    Résultat de recherche d'images pour "les sisters un air de famille image bd"

    2 - A la mode de chez nous

    Image associée

    Extraits :

     (Je n'arrive pas à la même dans le bon sens !! pourtant elle l'est sur mon ordi !!! grrrr)

    BD humour enfants Les Sisters

    Image associée

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  • Camilla Grebe 

    Un cri sous la glace

    12/20

    Couverture Un cri sous la glace 

    HISTOIRE

    Emma, jeune Suédoise, cache un secret : Jesper, le grand patron qui dirige l’empire dans lequel elle travaille, lui a demandé sa main. Il ne veut cependant pas qu’elle ébruite la nouvelle.
    Deux mois plus tard, Jesper disparait sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée, que personne ne parvient à identifier.
    Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul hic, ils ne se sont pas reparlés depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.

     

    MON AVIS

    Certes l'histoire est bien ficelée mais je n'ai pas eu de réel plaisir à lire ce livre.

    J'en ressort avec un avis mitigé.

    La fin m'a quelque peu déçue. 

    Je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit livrée de cette façon.

    Bref avis mitigé - mais il est vrai que j'ai lu le livre très lentement ...

    Je suis tout à fait de l'avis de Cocounette de Livraddict j'ai ce même sentiment que ce qu'elle dit :

    "Ce qui m'a vraiment gênée, c'est que l'auteure s'intéresse plus à la vie personnelle de ses personnages qu'au meurtre en lui-même, relégué au second plan, ce qui est bien dommage car la scène de crime en elle-même promettait une enquête croustillante!" 

    Il a pourtant obtenu le prix des lecteurs sélection 2018 et deux très bons avis sur l'Express et Paris Match...

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • Seskis Tina 

    Partir 

    18/20

     

    Partir par Seskis

     

    HISTOIRE

    Un mari apparemment charmant. Un fils adorable. Une maison ravissante.

    Emily Coleman est une femme comblée.

    Pourtant, un beau matin, elle prend le train pour Londres, bien décidée à tout laisser derrière elle.

    C’est désormais sous l’identité de Catherine Brown qu’elle partage un appartement miteux avec des colocataires et occupe un travail sans avenir. 


    Elle n’aspire désormais qu’à une seconde chance.

    Mais qu’est-ce qui a pu la pousser à abandonner une vie qui semblait si parfaite ? Quel est ce secret qu’elle protège avec tant de force ?

     

     AVIS

    Un livre qui m'a tout de suite donné envie dès les premières pages de ne pas le lâcher.

    Quand Frances accouche d'Emily, elle pense alors n'avoir qu'un enfant, mais rapidement apprend qu'un deuxième va suivre. 

    Elle expulse cet enfant sans motivation et presque avec dégoût, répulsion.

    Ce que ressent la mère au moment de l'accouchement et des premières années de vie doit-il conditionner le chemin de vie de la personne ?

    Caroline, cette soeur jumelle non attendue, doit-elle tout faire pour montrer qu'elle existe, quitte à meurtrir ses proches ? Doit-elle s'auto-détruire à cause du sentiment de sa mère à sa naissance ? 

    En tout cas j'ai adoré la façon dont a été écrit ce livre.

    La venue de chaque personnage, les retours en arrière.

    On est complètement happé.

    Les soeurs jumelles si différentes, si complexes. L'histoire, qui ne l'est pas moins et nous entraîne vers une chute complètement inattendue.

    Charlie m'a laissé sans voix .. 

    Angel l'amie de la seconde vie d'Emily prend énormément de place, avec son tempérament pétillant, extravagant, non conventionnel, attachant.

    Ben, le mari, est d'un naturel plus que résistant ! aimant ! tolérant !

    Vraiment je conseille vivement ce livre personnellement.

    Une vraie bonne découverte pour moi que cette auteure.

    Par contre, comme le signale khanel, il ne s'agit pas d'un thriller mais bien d'un roman plus psychologique !

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Agnès Martin-Lugand 

    Entre mes mains le bonheur se faufile

    14/20

     

    HISTOIRE

     

    Iris, mariée avec un médecin, semble avoir une petite vie bourgeoise que beaucoup pourraient envier.

    Travaillant à la banque, pourtant, celle-ci est loin de s'épanouir. 

    Où est passé son rêve de jeunesse : devenir couturière - créer ses propres collections.

    C'est lors d'un repas de famille que tout son passé resurgit, avec son frère qui lui annonce que l'école de couture dans laquelle elle souhaitait aller dix ans plus tôt l'avait, contrairement à ce qu'elle pensait alors, acceptée, mais que sa mère le lui avait intentionnellement caché.

    Iris décide qu'on ne va pas continuer éternellement à gouverner sa vie. 

    Elle est prête pour un nouveau départ, qui, justement, lui sourit...

     

    AVIS

     

    Un livre qui se lit aisément. Simple, léger, facile. Une lecture d'été ...

    Ce milieu de la mode, cette rencontre avec Marthe, son mentor, celle qui la découvre et la propulse, et avec Gabriel le séducteur, est bien tel qu'on l'imagine, superficiel, voire dégradant.

    Iris est-elle mieux dans ce milieu que dans celui qu'elle a quitté ?

    Fera-t-elle le bon choix ?

    Pour cela ... il faut lire le livre.

     

      Lu - même auteure : Les gens heureux lisent et boivent du café

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • Viveca Sten - Les secrets de l'île

    16/20

    Viveca Sten - Les secrets de l'île

     

    HISTOIRE

    Un étudiant en psychologie est retrouvé pendu un dimanche matin dans une résidence étudiante de Nacka, proche de Sandhamn.

    La police pense d'abord à un suicide en découvrant un mot écrit à l'ordinateur. Mais les doutes commencent à s'immiscer dans l'esprit des enquêteurs lorsqu'ils constatent qu'il ne peuvent pas mettre la main sur l'ordinateur de Marcus Nielsen alors que le jeune homme ne se séparait jamais de son portable.

    Très vite, d'autres morts viennent s'ajouter au premier : il s'agit de plusieurs hommes de la cinquantaine, anciens Chasseurs Côtiers.

    Quel rapport avec le jeune étudiant ? Ces meurtres sont-ils liés ? 

     

    AVIS

     

    Encore un thriller bien ficellé.

    J'ai apprécié ici, comme dans le livre "les nuits de la Saint-Jean" les deux histoires entremêlées passé/présent avec l'enquête d'un côté et le journal intime du jeune postulant Fredell, de l'autre.

    Les nuits de la Saint-Jean reste tout de même mon préféré mais je mettrais celui-ci en deuxième position.

    J'en ai apprécié la lecture.

    On retrouve Nora Linde mais elle ne fait pas parti de l'enquête menée par Thomas Andreasson et Margit Grankvist. Son instinct la pousse cependant à se renseigner sur cette affaire en faisant appel à un voisin, ancien Chasseur Côtier, qui l'aiguille fortement sur la façon dont étaient traités les postulants durant les années soixante-dix.

    La fin m'a, il faut le dire, surprise.

    Je ne m'y attendais absolument pas.

    Bien trouvé Viveca !

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires
  •  

     

     VIVECA STEN

    Les nuits de la Saint-Jean

    17/20

    Les nuits de la Saint-Jean

    HISTOIRE

    Sur l'île de Sandhamn,une jeune fille a disparu au cours de la nuit.

    L'inspecteur Thomas Andreasson et son équipe ratissent les lieux, mais Lina Rosen est introuvable.

    L'enquête conclut à une noyade accidentelle.

    Quelques mois plus tard, Nora Linde, l'amie d'enfance de Thomas, décide de prendre quelques jours de vacances sur l'île avec ses enfants.

    En jouant dans la forêt, ses deux garçons font une découverte macabre : des restes humains dans un sac enfoui sous la neige.

    Est-il possible que ce soit le cadavre de Lina ?

    Et quelle est cette ombre qui menace les Rosen ?

    Malgré l'absence de pistes, Thomas et Nora ont un étrange pressentiment : l'assassin de Lina n'en a pas fini avec sa sinistre mission.

     

     AVIS

     

    Autant j'avais moyennement aimé le précédent, "du sang sur la Baltique", autant j'ai adoré celui-ci.

    J'ai particulièrement apprécié les deux histoires parallèles, mêlant le XXème et le XXIème siècle. 

    On est vraiment happé par la lecture.

    Sans cesse en train de se demander où Viveca Sten va en venir, quel dénouement va être possible, comment les deux histoires vont pouvoir se recouper...

    Mais Nora c'est plus que du flair ou de l'intuition tout de même sur la fin !!

    C'est carrément de la divination !!!

    Un moment de lecture très agréable, même si l'on souffre pour ce pauvre Thorwald né au siècle dernier qui aurait préféré certainement naître dans une autre famille étant donné les conditions de vie auxquelles il est soumis à cause de son père.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    6 commentaires
  •  

    Harlan Coben 

    Juste un regard

     Image associée

    HISTOIRE

    Et si votre vie n'était qu'une vaste imposture ?

    Si l'homme que vous avez épousé dix ans auparavant n'était pas celui que vous croyiez ?

    Si tout votre univers s'effondrait brutalement ? 

     

    Pour Grace Lawson, il aura suffi d'un seul regard sur une vieille photo prise vingt ans plus tôt pour que tout s'écroule. Ses souvenirs, son mariage, ses amis : tout n'était donc qu'un tissu de mensonges ?

     

    AVIS

    J'ai regretté de ne pas réussir à trouver le temps de me baigner d'une traite dans ce livre !! et de le lire par bribes ... Cela ne m'a pas permis de me tenir en haleine autant que je l'aurais souhaité.

    Du coup j'ai eu davantage de mal avec les différents personnages. Me redemandant par moment qui était un tel ou un tel ...

    Mais heureusement l'auteur revient souvent sur les faits et les tergiversations de notre héroïne !

    Le personnage de Wu est au centre de l'intérêt de tous. Il mène la danse. Mais longtemps on reste à se questionner sur le pourquoi ...

    Et quand apparaissent les individus de la photos ... alors !! que l'analyse est faite ...

    Quelle incroyable fin tu as bien raison khanel !!!  

    Un bon polar ... qui néanmoins n'est pas parmi mes préférés. 

    Avis de Khanel 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires
  • Nothomb Amélie

    Métaphysique des tubes

    16/20

    J'ai beaucoup aimé. C'est du Amélie tout craché !! Qui bouscule les repères du commun des mortels ... Toujours "DIVINEMENT" drôle :) - de plus il est certain que le mode de vie des Japonais et le nôtre sont certainement en total désaccord sur bien des points et il est intéressant d'en apprendre davantage aussi de ce point de vue ...

    Deux cultures si dissemblables  ...

    Deux façons d'appréhender la vie, de réagir suivant les événements ...

    Métaphysique des tubes

     

    HISTOIRE

    Parce-qu'elle ne bouge pas et ne pleure pas, se bornant à quelques fonctions essentielles - déglutition, digestion, excrétion -, ses parents l'ont surnommée la Plante.

    L'intéressée se considère plutôt, à ce stade, comme un tube.

    Mais ce tube, c'est Dieu.

     

    AVIS

    L'enfant est bien entendu Amélie elle même, qui nous raconte sa vie au Japon de 0 à 3 ans. Certes, un peu romancée ... tout de même.

    On  fait la connaissance de sa très chère nounou  Nishio-San, pour laquelle elle garde un souvenir ému dans d'autres livres et avec laquelle elle partagea beaucoup de choses durant ces premières années de vie. 

    Sa soeur aînée, qui compte toujours beaucoup pour elle également, apparaît ici clairement et les parents, surtout le père, sont "étudiés" avec avidité par notre petite Amélie, qui, déjà, est un sacré phénomène !

    Elle en fait voir de toutes les couleurs à son entourage. L'eau la subjugue et l'attire comme un aimant, tantôt amie, tantôt ennemie.

    J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce livre. 

     

    EXTRAIT - Les carpes - p.83 et 84 - pensées d'Amélie à 2 ans et demi

    " Rien de plus simple, au Japon, que de voir des carpes, a fortiori en mai. Les Koï ne servent pas à être mangées mais à être observées et admirées...Mais en ouvrant son regard on ne pouvait faire abstraction de leur épaisse silhouette de poissons-divas, de prêtresses surnourries de la pisciculture. Au fond elles ressemblaient à des Castafiore muettes, obèses et vêtues de fourreaux chatoyants.... Je n'étais pas mécontente qu'elles fussent le symbole des garçons."

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique