• De Rosnay Tatiana

     Le voisin

     

    14/20

     

    Lecture en cours

    HISTOIRE

    Entre un métier à mi-temps d'écrivain (enfin ... pas vraiment et elle s'en désole puisqu'elle ne fait qu'écrire des biographies de personnes connues qui en retireront toute la gloire) et sa vie de mère avec ses deux enfants qu'elle élève quasiment seule, son mari étant la plupart du temps absent,Colombe a des journées somme toute, tout à fait ordinaires...

    Jusqu'au jour où elle emménage dans un nouvel appartement.

    Chaque nuit, un voisin situé à l'étage supérieur ronge progressivement son sommeil.

    Qui est ce voisin ? Pourquoi fait-il cela ?

     

     MON AVIS

     

    Un livre qui se lit très facilement.

    Le rythme est rapide. L'histoire facile.

    On est happé et pressé vers la fin de savoir comment cela va se terminer.

    Mais j'avoue que j'avais imaginé deux scénarios un peu plus complexes ...

     

    Un livre que l'on a tout de même plaisir à lire.

    Pas du tout dans le style de mon précédent du même auteur, Elle s'appelait Sarah, qui est excellentissime, et qui a demandé des recherches, mais un bon moment de lecture.

     

    Je mettrais 3/5.

     

    Chronique partagée ici :

    De Rosnay Tatiana - Le voisin

     


    3 commentaires
  • khadra yasmina

    "Ce que le jour doit à la nuit"

     

    J'ai toujours autant de plaisir à lire cet auteur.

    Finesse, poésie, langage recherché. 

     

     Résumé :

    Algérie, dans les années 1930. Les champs de blé frissonnent. Dans 3 jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l'espoir. Le feu. Les cendres.

    Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père.Et de pleurs, la vie de Younes ne manquera pas. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l'Oranais, le jeune garçon s'intégre à la communauté pied-noire.

    Il noue des amitiés indissolubles, françaises, juives : "les doigts de la fourche", comme on les appelle. Et le bonheur s'appelle Emilie, une "princesse" que les jeunes se disputent.

    Alors que l'Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences, de déchirures et de trahisons, les amitiés se disloquent, s'entrechoquent.

    Femme ou Pays, l'homme ne peut jamais oublier un amour d'enfance...

     

    Avis :

    J'ai toujours autant de plaisir à lire cet auteur.

    Finesse, poésie, langage recherché.

    Il nous parle de façon romancée de faits historiques :

    Ici la guerre d'Algérie

    (cette dernière n'apparaissant cependant vraiment qu'à la fin du livre - le livre traitant principalement de l'état du Pays, du ressentit du peuple face à la colonisation).

    Younes de Jenane Jato à Rio Salado en passant par Oran,  aura un parcours atypique.

    L'enfant issu d'une famille Algérienne entraînée dans la misère se retrouve sans transition dans le milieu aisé de son oncle, avec un autre nom, Jonas, une nouvelle vie.

     

    Quelques mots de l'auteur :

    p.65 :

    "Tes yeux me manquent

    Et je deviens aveugle

    Dès que tu regardes ailleurs

    Tous les jours je meurs

    quand parmi les vivants

    je ne te vois nulle part

    Qu'est-ce que vivre mon amour

    Quand toute chose en ce monde

    Me raconte ton absence

    A quoi me serviraient mes mains

    Si ce n'était pas ton corps

    Le pouls du Seigneur ..."

     

    p.234 :

    " Les collines recouvertes de duvet miroitaient aux aurores comme une mer de rosée."

    " Chaque instant que l'on volait au temps nous livrait une part d'éternité".

    "Les rumeurs du monde nous parvenaient débarrassées des cacophonies  susceptibles  de fausser le bruissement thérapeutique de nos vignes".

     

     Partage de chronique ici :

    khadra yasmina  "Ce que le jour doit à la nuit"

     

     


    2 commentaires
  •  Levy Marc

    "La prochaine fois"

    Marc Levy nous entraîne à nouveau dans une histoire d'amour insolite,

    sortant du cadre quotidien. 

    Lecture en cours

     Histoire 

    Parti à la recherche d'un tableau mystérieux, Jonathan croise la route de Clara.

    Tous deux sont convaincus de s'être déjà rencontrés.

    Mais où et quand ?

    A Londres, il y a plus d'un siècle... 

     Avis

    Marc Levy nous entraîne à nouveau dans une histoire d'amour insolite, sortant du cadre quotidien.

    Un amour condamné à l'échec ? impossible ? ou au contraire si crucial, essentiel, qu'il ne peut indéfiniment s'arrêter avant même de s'être concrétisé...

    J'avoue avoir été surprise par la fin de l'histoire ... à laquelle je ne m'attendais pas...

    et vous ?

     

    Partage de chronique ici :

    Levy Marc - La prochaine fois

     

     


    4 commentaires
  •  BELLEMARE

    "L'enfant criminel"

    L

     

     

    HISTOIRE : 

     

     

    Pierre Bellemare et Jean François Nahmias nous narrent plusieurs histoires vraies d'enfants qui devinrent criminels de façon plus ou moins inexplicable.

     

     

    Ces histoires sont contemporaines pour la plupart, d'autres plus anciennes.

     

    Toutes font froid dans le dos.

     

    Des enfants qui agissent avec préméditation ... cela laisse perplexe. Et pourtant...

     

    AVIS :

     

    On ne peut être insensible à ce genre de livre qui nous renvoie à nous, parents.

     

    Est-ce l'éducation que l'on donne, la famille dans laquelle l'enfant vit ou un problème psychologique d'un seul individu qui mène à un tel comportement ? 

     

     

    Partage de chronique ici :

     

    BELLEMARE Pierre - "L'enfant criminel"

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    L'espace d'une vie

    Barbara Taylor Bradford

     

    Le destin d'une femme de tête qui a su se servir de sa beauté pour conquérir le cœur des hommes mais aussi s'en servir et les manipuler ... revancharde sur la vie qu'elle a eu plus jeune elle a un but : devenir riche - et le poursuit coûte que coûte.

     

     RESUME des"presses de la cité" :

    A l'orée du XXe siècle, dans un village perdu de la campagne anglaise, la jeune Emma, quatorze ans, exerce le dur métier de fille de cuisine à Fairley Hall, le manoir du lieu.

    C'est là que, au milieu d'un indécent étalage de richesses, l'adolescente - dont la mère, épuisée et gravement malade vient de mourir à trente-trois ans dans le dénuement le plus total - se fait un serment :

    Un jour, elle sera riche.

    Commence alors pour elle une lente ascension sociale qui, en l'espace d'un demi-siècle, fera d'elle l'une des premières fortunes d'Angleterre. 

     

    MON AVIS :

    Nous découvrons une jeune fille qui, à cause de sa condition et des événements qui jalonnent sa vie, va avoir une force de caractère hors du commun.

    Cela a ses bons et ses mauvais côtés :

    - Elle réussira dans le monde des affaires. Battante, conquérante, ne doutant de rien et surtout pas d'elle et de son pouvoir de séduction et de compréhension des choses et des gens.

    - Elle aura davantage de mal au sein de sa vie privée, compliquée à l'envi. 

    Ses amours et sa vie de mère passent longtemps au second plan...

    Elle veut donner à ses enfants de tout afin qu'ils ne manquent de rien mais commettra une erreur vis-à-vis de sa première fille en agissant de la sorte. L'argent ne faisant pas tout et ne procurant pas l'amour d'une mère...

     

    Emma Harte agira sans scrupule afin d'anéantir ceux qui l'ont exploitée et ont exploité le petit peuple. Elle prendra sa revanche jusqu'au bout. A quel prix ?

     

    ***

    Un livre qui se lit bien même si il fait près de 600 pages.

    On s'attache aux personnages qu'elle rencontre, qui l'aident dans sa progression, qui sont, eux, généralement, doux et attachants, ne comprenant pas le désir d'Emma de sans cesse en vouloir davantage et d'être un bourreau de travail ne s'accordant aucun moment de loisir. 

     

    Partage de chronique ici :

    Barbara Taylor Bradford - L'espace d'une vie


    6 commentaires
  • Gagnon Hervé - Damné

    Très bon roman dans ce genre.

    17/20

    Damne Tome 4 Le Baptême De Judas de Hervé Gagnon

    HISTOIRE

     Dès sa naissance en l’an 1185, Gondemar, fils de Florent, seigneur de Rossal, est différent des autres. Entré en ce monde le visage voilé, il ne vit que parce que la succession de la seigneurie l’exige.

    Objet de la méfiance superstitieuse des villageois, il trouve refuge auprès du père Prelou, le prêtre du village, et de Pernelle, sa seule amie.

    Mais Gondemar n’est pas né pour le bonheur. La solitude doit être son lot. 

    L’année de ses quatorze ans, Gondemar fait la connaissance de Bertrand de Montbard, templier défroqué engagé comme maître d’armes afin de protéger le village de Rossal.

    Avec le temps, Gondemar trouve en Montbard le père qu’il n’a jamais eu.

    Au fil des années, après un entraînement qui frise la cruauté, le jeune homme devient un guerrier redoutable. Jusqu’au jour où il est assassiné.

    Ironiquement, c’est à cet instant que s’amorce sa vraie destinée.

    Ramené d’entre les morts après un séjour en enfer, il a désormais pour mission de protéger la Vérité, dont il ne connaît ni la nature ni l’emplacement.

    Son seul indice est qu’il doit suivre la route du Sud. Le prix de cette recherche est le plus élevé qui soit :

    le salut de son âme.

    Commence alors pour notre héros une quête où Cathares, Templiers, Croisés et Parfaits se succéderont.

    Divers symboles marqueront le chemin qu’il devra emprunter bien malgré lui.

    Cette Vérité qu’il doit sauvegarder lui dévoilera une toute nouvelle facette de notre histoire. 

     

    MON AVIS

     

    A une époque où la religion se veut moralisatrice et le Pape impose sa volonté en condamnant des milliers d'innocents au nom de Dieu, le Damné, personnage crucial, nous permet de comprendre pourquoi le Pape s'est ainsi opposé aux Cathares, la raison profonde de sa haine, la découverte possible de " la Vérité".

    Les croisés partent tuer des Cathares, que l'Eglise condamne. Ces derniers sont hérétiques, affirme-t-elle, afin de justifier ces meurtres.

    Pourtant qui ment à qui ? la Chrétienté a-t-elle des choses à cacher ?

    *****

    Un livre qui se lit très bien. Il aborde d'une façon nouvelle cette époque des templiers.

    Un auteur agréable à lire, si toutefois l'on apprécie ce genre de livre.

    La période est noire : meurtres,violence gratuite et atrocités sont le lot quotidien du pauvre peuple qui croit que Dieu a voulu qu'il en soit ainsi.

    Mais  heureusement certains personnages sauvent un peu  ce tableau macabre en faisant preuve d'un certain héroïsme.

     

    Partage de chronique ici :

    Gagnon Hervé - Damné

     


    1 commentaire
  • Kennedy Douglas

    Cinq jours

     

    Sympathique mais je ne serai pas fan inconditionnelle... je pense ... ce que j'ai aimé : la réflexion face aux relations de couples mal assortis - le pourquoi ce serait mal dans cet état de fait de se laisser embarquer par l'amour, le vrai, celui qui n'arrive qu'une fois dans une vie.

     

    Cinq jours

     

    Si l'amour, le grand amour, surgissait soudain que feriez-vous ?

    Mariés, tous deux malheureux dans leur couple respectif, Laura et Richard ont-ils le droit de croire à un nouveau départ ?

    Peut-on se laisser prendre par nos sentiments sans toujours  raisonner, parfois ...trop ... jusqu'à laisser fuir le bonheur ? 

     

    Telle est l'histoire de ces deux êtres faits pour s'aimer, s'accorder.

    Se laisseront-ils glisser vers un bonheur - situation qui, l'instant d'avant, leur paraissait impossible ?vers ce grand amour que l'on ne croise qu'une fois...

     

    Avis :

    Sympathique mais je ne serai pas fan inconditionnelle... je pense ...

     ++ ce que j'ai aimé :

    La réflexion face aux relations de couples mal assortis - le pourquoi ce serait mal dans cet état de fait de se laisser embarquer par l'amour, le vrai, celui qui n'arrive qu'une fois dans une vie.

     

    -- ce que j'ai moins aimé :

    - Le style un peu simple et répétitif même si l'auteur se plait à utiliser beaucoup de mots peu usités pour montrer cette passion du langage qu'ont les deux personnages ...

     

    - Les "je t'aime - non moi plus ... tu es exceptionnel.. non c'est toi..." j'avoue ça m'a fatigué un peu ...(hum ... comment je ne suis pas romantique ??...)

     

    Partage chronique ici :

    Kennedy Douglas - Cinq jours

     

     


    3 commentaires
  • Sam Anna

    Les tribulations d'une caissière

    Un petit moment sympathique dont il ne faut pas se priver ! de l'un ou de l'autre côté de la caisse chacun s'y retrouve ;)

     

     

     

    Anna Sam, 28 ans, un diplôme universitaire en poche (bac +5) passe 8 années de sa vie derrière une caisse.

    Elle commence ce métier simplement, pour payer ses études...

    Puis pour vivre et ne pas être au chômage car malheureusement elle ne trouve, comme beaucoup, pas de travail avec ses diplômes.

    Elle nous livre ses pensées les plus diverses face aux clients et à tout ce qui se passe dans la vie d'une caissière.

    Un métier dans lequel on se sent souvent proche du robot :

    - ignoré par les autres, voire méprisé.

    Mais elle donne un avis extrêmement humoristique sur la question.

    Les tribulations d'une caissière : à savourer entre entrée et dessert, en plat de résistance.

    Vous n'en laisserez pas une miette !

    De l'entretien d'embauche à la tenue ultra glamour .."ou pas..." de la caissière, des remarques des clients analysées avec finesse au moment intense et "sympathique" du comptage de la caisse...

    "oui ?? il manque une pièce ?? comment ça 2 centimes ??"..

    Vous saurez tout sur "les joies" de ce métier grâce à Anna Sam,

    * qui, et oui pour ceux qui étaient sur overblog comme moi avant, vient de la même plateforme ! sur laquelle elle a été repérée !! comme quoi le talent peut être récompensé même en partant d'un blog !

    Note Personnelle : Bravo à elle !! et sacré courage les caissières c'est bien ce que je pense toujours lorsque j'en franchis une !! (caisse .. pas caissière .. hein ..

    (petit clin d'oeil à l'expression des clients qui l'a souvent faite rire "vous êtes ouverte??")

     

    Partage de chronique ici :

    Sam Anna - Les tribulations d'une caissière


    11 commentaires
  • TANA FRENCH

    "LES LIEUX INFIDELES"

     

    Découverte de Tana French - un style simple - concis - facile - des personnages atypiques - la misère - l'envie de sortir d'un milieu .. un meurtre .. bons ingrédients pour un policier.

    Les Lieux infidèles

    Auteur que je découvre.

    Relativement agréable à lire.

    Tana French a eu le prix Edgar de la littérature policière avec son roman :

    "La mort dans les bois".

     

    HISTOIRE

    Frank Mackey, issu d'une grande fratrie avec un père alcoolique et une mère acariatre, a 19 ans lorsqu'il décide de s'enfuir avec sa petite amie.

    Tout est parfaitement planifié. Rosie doit l'attendre au bout de la rue. 

    Mais Frank attend en vain.

     ***

    22 ans plus tard, alors qu'il est parti de chez lui et n'a jamais revu les siens, sa soeur Jackie lui téléphone en lui disant que la valise de Rosie a été retrouvée dans un immeuble désaffecté.

    Flic, Frank met tout son zèle au service de cette enquête qui le trouble infiniment.

    Le premier amour de jeunesse auquel il pensait toujours au fond... 

    saura-t-il enfin ce que Rosie est devenue ?

     

    AVIS

     Nous sommes plongés dans une ambiance assez spéciale : celle des cités - de la misère - avec ses règles propres.

     Le roman est bien écrit et très facile à lire.

    On découvre la famille Mackey.

    Frank Mackey et sa jeunesse d'un côté avec ses frères et soeurs et Rosie.

    Frank et son ex-femme et sa fille Holly aujourd'hui.

    Son parcours, ses amours, sa haine des siens, dont certains en particulier.

    Personnellement j'ai hésité entre 3 personnages une bonne partie du roman...

    qui a tué Rosie Daly ?

     

    Partage chronique ici :

    French Tana - Les lieux infidèles

     

     


    5 commentaires
  • Ruiz Zafon Carlos

    Le prince de la brume

    4/5 

    Toujours un agréable moment -

    Retour vers l'enfance et nos peurs ... mais les enfants sont ici de vrais héros !

     

    Ruiz Zafon Carlos - le prince de la brume

    HISTOIRE 

    1943. Menacée par la guerre, la famille Carver gagne la côte anglaise et emménage dans une belle maison de station balnéaire.

    Mais un démon les y a précédés...

    Intrigués par l'histoire trouble de la maison et ses ombres rôdeuses, Max et Alicia, les enfants Carver, explorent les alentours : le jardin aux statues si expressives, l'épave du cargo échoué dans la baie...

    De redoutables secrets les attendent.

    D'un Prince, surgi de la brume, la malédiction attend son accomplissement.

     

     

    AVIS

    Toujours autant de plaisir à lire cet auteur. 

    Une lecture simple, rapide, facile.

    Le dépaysement un instant.

    On pense à nouveau, comme pour Marina, assez à "ça" de stefen king qui a l'air d'avoir bien inspiré cet auteur décidément, avec la venu d'un clown démoniaque aux multiples facettes...

    Il faut pour apprécier cependant avoir conservé son âme d'enfant...

    Moins destiné au tout public que Marina que j'ai lu précédemment.

     

    • NB :Ce livre fait parti d'une trilogie.

    Les titres des livres suivants :

    " Le palais de minuit"

    "Les lumières de septembre".

     

    • Autre avis sur le même auteur :

     Marina ICI

     

    • A en croire les avis livraddict "l'ombre du vent" serait classé parmi les meilleurs si ce n'est le meilleur à lire de l'auteur !! ça me donne envie !! l'histoire d'un enfant chargé d'adopter un livre... http://www.livraddict.com/biblio/book.php?id=97 

    A noter !! pour les fans.

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique