• Je me souviens du paradis -Kalouaz

    Editions Lavauzelle

    (Livre offert par ma maman qui a assisté à la conférence de cet auteur)

     

    Mardi sur son 31 - Je me souviens du paradis - Kalouaz

     

    Quelques phrases inspirées par l'auteur lors de ces passages dans différentes régions de France.

    Quelques mots éparpillées dans des chapitres très courts de deux pages.. des impressions. Simplement. La vie.

     

    Mardi sur son 31 - Je me souviens du paradis - Kalouaz

     

    Un passage ici :

    28 Juillet - Aramon - Gard- p. 65

    "Comme revenu du bateau de Noé, après dix mois d'absence, le chat de la maison est de retour, me dit une dame. Elle a les larmes aux yeux pour cette bête malingre arrivée là par sait-on quel miracle. Aujorud'hui elle va oublier le reste. L'inondation a emporté les images de son enfance, celle des jours d'amour, lorsqu'en robe de mariée, elle regardait le bonheur en face."

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Olivier ou les trésors templiers - Benzoni Juliette

     

    Passages révélateurs pour ce mardi sur son 31 de la déchéance prochaine des Templiers,

    trop nombreux, riches, puissants,

    pour le roi Philippe IV le Bel, qui veut leur perte.

     

    Ceux-ci ne font allégeance qu'au Pape Clément V.

     

    Ils vont le payer bientôt de leurs vies.

     

     

    Mais voici quelques phrases qui donnent le ton :

     

    p. 99  :

    Renaud, le père d'Olivier, engagé dans l'ordre des Templiers, dit à son fils :

    "Le Temple n'étant plus en Terre Sainte n'a plus de raison d'exister et le Roi qui règne sur la France possède un regard immobile dont les paupières ne cillent pas et dont on dit qu'il ne les ferme jamais."

     

     

    ou encore ici, discours entre  Renaud le père et son fils :

    p. 101 :

    Renaud :

    "Je croyais que vous aviez en dépôt le trésor royal ?"

    Olivier :

    " Certes, mais le Roi a souvent pour sa politique de grands besoins de finances et nous n'avons pas à en tenir compte. Il nous est au surplus redevable de lui avoir sauvé la vie l'an passé. ...peut-être aurait-il été tué si leTemple ne lui avait ouvert ses portes. Il est resté chez nous deux jours..."

    Renaud :

    "Deux jours ? . Votre enclos était-il alors vide de tous ses hommes d'armes ?"

    Olivier :

    " Non mais .."

    Renaud :

    "Vous êtes fous ma parole ! Pendant deux jours vous avez permis au Roi d'apprécier votre force inutile au lieu de le ramener sur-le-champ au palais de la Cité...".

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires
  • C’est un rendez-vous initié par Sophie.

    « L’idée est simple, tous les mardis, vous ouvrez le livre que vous êtes en train de lire à la page 31 et vous choisissez une phrase. Elle peut être révélatrice du roman, vous plaire par son style, vous déplaire…Bref vous êtes libre ! Le but : se faire plaisir dans un court billet et parler rapidement de sa lecture du moment ! »

     

    MON LIVRE DU MOMENT EST :

     

    L'ATTENTAT de yasmina KHADRA

     

    P.41 (31 rien qui me semble intéressant à partager) :

     

    " La femme qui s'est fait exploser...la kamikaze...c'est votre femme.

    Elle s'insurge cette voix qui me vomit ; elle se soulève telle une vague obscure, submerge mes pensées, réduit en pièces mon incrédulité avant de se retirer d'un coup, emportant avec elle des pans entiers de mon être."

     

     

    Histoire :

    Dans un restaurant bondé de Tel-Aviv, une femme fait exploser la bombe qu'elle dissimulait sous sa robe de grossesse. Toute la journée, le docteur Amine, Israëlien d'origine arabe, opère à la chaîne les innombrables victimes de cet attentat atroce.Au milieu de la nuit, on le rappelle d'urgence à l'hôpital pour lui apprendre sans ménagement que la kamikaze est sa propre femme.

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • C’est un rendez-vous initié par Sophie.

    « L’idée est simple, tous les mardis, vous ouvrez le livre que vous êtes en train de lire à la page 31 et vous choisissez une phrase. Elle peut être révélatrice du roman, vous plaire par son style, vous déplaire…Bref vous êtes libre ! Le but : se faire plaisir dans un court billet et parler rapidement de sa lecture du moment ! »

     

    MON LIVRE DU MOMENT EST :

     

    Guillaume MUSSO

    Sauve-moi

     

    Mardi sur son 31 : De Musso Guillaume - Sauve-moi

     

     

    p.31 :

    "  Faut-il tout dire à celle ou à celui qu'on aime ?"

     

    En l'occurence le personnage parle à sa femme décédée d'une autre personne qu'il a rencontrée et dont il est tombé amoureux.

     

    - Devait-il le lui avouer (à sa femme) ? l'aimant encore (si de l'au-delà elle peut l'entendre...)

     

    - Devait-il dire à celle qu'il aime actuellement qu'il était veuf ?

     

    **

     

    Petite parenthèse à propos de ce roman :

    j'aime bien la façon dans ce livre de Musso de prendre des extraits d'auteurs pour illustrer chaque chapitre qui arrive.

     

    Exemple dans ce chapitre l'illustration est :

    "Et nous sommes encore

    Tout mêlés l'un à l'autre

    Elle à demi vivante et moi mort à demi"

    Victor Hugo

     

    J'aime celle-ci en particulier (chapitre 29) :

    "On voudrait revenir à la page où l'on aime

    Et la page où l'on meurt est déjà sous nos doigts."

    Lamartine

     

     

    Une dernière :

    "Rien n'est plus sûr que la mort,

    Rien n'est moins sûr que son heure."

     

    Ambroise Paré

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    8 commentaires
  •  

    Jeu le Mardi sur son 31

     

    pour moi p.38/40 pour cette 40ème du jeu

     

     Cauwelart Didier - L'éducation d'une fée

    Cette semaine j'ai pris deux phrases qui me tenaient à coeur.

    Mardi sur son 31 : Cauwelart Didier - L'éducation d'une fée

    P.38 : 

    "Seuls les vrais solitaires, quand ils se rencontrent, peuvent s'aimer sans s'abîmer parce qu'ils n'ont pas besoin de se fuir, d'exercer un pouvoir sur l'autre ou de considérer la durée comme une fin en soi."

    P.40 :

    "Ici reposent Jeanne et Jules Rockel, unis à la ville comme aux champs pendant cinquante-quatre ans, victimes des quotas de production de la Politique agricole commune, et qui sont retournés à la terre qu'on ne leur permettait plus de travailler".

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • 39ème
    LA NUIT DU SERAIL
    MICHEL DE GRECE
    Parmi mes romans préférés.
    p.31 :
    " Mon éducation à la Martinique m'avait rendue plus proche de l'exubérance de Zinah et des siens que de la réserve inculquée aux membres de l'aristocratie, qui répugnent à faire étalage de leurs sentiments".
    Paroles d'Aimée Dubuc de Riverie (ou Aimée Dubuc de la rivery),cousine de la future impératrice Joséphine.
    Capturée par des pirates à 15 ans, offerte au Sultan de Constantinople, dont elle devient la favorite, elle tombera amoureuse (et ce sera réciproque) de son successeur - prenant le nouveau prénom de Nakshidil.
    Une belle histoire d'amour qui montre comment cette femme dût, au cours de ce XVIIIème siècle, faire le choix de *soutenir celui qu'elle aime au détriment de son Pays, des siens et de sa propre cousine, Joséphine de Beauharnais, alors mariée à Napoléon.
    http://napoleon1804.chez.com/egypte.htm 
    PAGE D'HISTOIRE
    Suite au désastre maritime d'Aboukir, la Turquie déclare la guerre à la France le 9 septembre 1798. Il ne s'agit plus pour Bonaparte de prendre le chemin de l'Inde après avoir pacifié l'Egypte mais celui de la Syrie pour combattre les Turcs. 

     

    ******

    Chronique autre livre de Michel de Grèce :

    "L'impératrice des adieux"

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    9 commentaires
  • 38ème

    Le mardi sur son 31 (38)

    Phrase p.31
     
    Du livre
    LA FEMME DE PROIE
    de
    JEAN-MARIE ROUART

     

    " Smyrne la magique attend la nuit pour réapparaître, du moins son âme que le séisme n'est pas parvenu à abolir".

     

    Le mardi sur son 31 (38) - Rouart Jean-Marie - La femme de proie

     

    *Smyrne, en Turquie, est le lieu dans lequel le narrateur "s'entiche" de Blanche, son futur amour, tandis qu'il est en compagnie d'Edwige, alors encore sa compagne. 

    Il est parti faire ce voyage avec elles deux, sachant que Blanche est pourtant mariée.

     

    * Appelée Aujourd'hui Izmir, Smyrne est le deuxième plus grand port de turquie.

    * Séisme - l'auteur fait référence à la deuxième guerre greco-turque qui donna lieu à un incendie le 13 septembre 1922.

    Cet incendie toucha uniquement les quartiers chrétiens et fut suivi de massacres.

     

     

     

     

     
     
     
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    8 commentaires
  • Vu chez SEcriture et cette idée me plait bien !

    C’est un rendez-vous initié par Sophie.

    « L’idée est simple, tous les mardis, vous ouvrez le livre que vous êtes en train de lire à la page 31 et vous choisissez une phrase. Elle peut être révélatrice du roman, vous plaire par son style, vous déplaire…Bref vous êtes libre ! Le but : se faire plaisir dans un court billet et parler rapidement de sa lecture du moment ! »

     

    MON LIVRE DU MOMENT EST :

     

    Le mardi sur son 31 (37ème)

     

    p.31 

     

    " Des années plus tard ...on retrouverait dans ses affaires les images publicitaires d'une petite fille souriante et naturelle".

     

    INFORMATION SUR LE ROMAN QUANT A CETTE PHRASE :

     

    L'écrivaine, Delphine deVigan, parle de sa  mère, qu'elle retrouve un matin décédée dans son lit.

    Nombre de malheurs semblent avoir jonché le parcours de cette femme (j'en suis à la page 84/437 et ne peux m'avancer à en dire plus), qui, petite fille, très belle, était mannequin pour des marques de vêtements mais ne souhaitait qu'une chose, qu'on ne la remarqua point....

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique