• Nothomb Amélie - Robert des noms propres

     NOTHOMB AMELIE

    ROBERT DES NOMS PROPRES

     Devenir petit rat de l'opéra ... quel enfant mérite un tel sacrifice ? Plectrude peut-être .. mais à quel prix ?

    RESUME

     

    Plectrude vit comme tout enfant chez ceux qu'elle pense être ses parents (en réalité son oncle et sa tante) avec ses deux soeurs.

    Elle est loin de connaître l'épouvantable secret de sa naissance et de la décision de son prénom.

    Car c'est bien le choix de ce dernier qui a conduit sa mère à assassiner son père, lors d'une crise de démence à la suite d'une nuit d'insomnie et à se suicider par la suite.

    S'en suit cependant une enfance heureuse, durant laquelle elle est choyée par ses "parents", et sa "mère" en particulier. 

    Certes, l'école ne l'intéresse pas tellement. La danse, oui.

    Et sa "mère" la pousse dans ce sens, elle qui n'a pas pu devenir petit rat de l'opéra. Elle sent que cette enfant a une grâce et un don à ne pas gâcher.

    Mais devenir petit rat ne s'improvise pas.

    Cependant, même si la discipline de fer imposée est diamétralement opposée à l'enfance qu'elle a  eu - traitée comme un petit enfant roi - elle s'y plie.

    Mais jusqu'où cette discipline la conduira-t-elle ?

     

     

     

    AVIS

     

     

    Amélie reprend des thèmes récurrents tels que :

     

    - la beauté/la laideur,

    - la faim d'amour/de reconnaissance.

     

    Son livre "biographie de la faim", qui parle d'elle, nous montre à quel point "Robert des noms propres" et "Plectrude" sont en fait Amélie elle même, bien que le roman "Robert des noms propres" soit également en grande partie la vie romancée de la chanteuse "Robert", pour qui elle écrivit des textes en 2002.

    "Robert" (Myriam Roulet de son vrai nom) et Amélie se fondent, se confondent.

    Certes, Plectrude, comme la chanteuse Robert a voulu être danseuse et son rêve s'est brisé - elle a dû embrasser une autre carrière. 

    Le nom de l'amoureux est effectivement le même que celui dans la vie de la chanteuse Robert.

    Mais le fond de l'histoire narrée parle de ces deux femmes qui s'aiment et se comprennent.

    Plectrude est une enfant fuit tout d'abord par ses camarades de classe et même leur faisant peur avec ses grands yeux comme Amélie intriguait elle même ses camarades de classe au Japon avec son teint blanc et avait dû subir un "déshabillage" pour voir si elle était bien blanche intégralement.

     

    Plectrude est ensuite adulée par ses camarades après avoir été qualifiée de génie comme Amélie l'a été (adulée).

     

    Plectrude devient anorexique à l'école des petits rats de l'opéra à cause d'une discipline imposant un régime ultra strict.

    Amélie est devenue anorexique au Bangladesh, ne supportant pas de manger alors que la misère l'entourait.

     

    Plectrude souhaite suivre la destinée de sa mère (celui désiré par sa tante d'abord mais ensuite celui de sa mère biologique).

    Amélie ... réfléchit et tente une fin de livre déroutante...

     

    Plectrude a également du personnage féminin du roman "Attentat".

    Elle est superbe. Il est laid. Il l'aime. Est-il en droit de penser qu'elle peut l'aimer ?

    Dans Robert des noms propres l'héroïne Plectrude aime non pas la laideur telle que celle du personnage de "Attentat" mais elle aime un défaut qui serait considéré par tout un chacun comme laid (une cicatrice importante) et qu'elle considère, elle, comme superbe et faisant la beauté du garçon dont elle tombe amoureuse.

     

    L'amour enfin, point culminant, peut-il être donné ? 

    Là encore Amélie a manqué de preuves de tendresses de la part de sa mère et cherche, semble-t-il, à pallier à ce manque dans ses romans.

     

    Enfin, bien entendu, malgré cette analyse que je me devais de faire, le style Amélie est toujours là : vif, incisif, surprenant. J'aime toujours autant. 
    Je me dois pourtant de dire que j'ai été dubitative quant à la fin donnée au récit ...

    Mais la lecture est restée un plaisir. 

     

    Chronique partagée sur 

    Nothomb Amélie - Robert des noms propres

     

     

     

     

    « Halter Paul - Les fleurs de SatanLa Massaï blanche - Hofmann Corinne »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    3
    Vendredi 13 Mars 2015 à 18:45

    Oui je sais qu'elle est très appréciée par ... un petit nombre he.

    Il faut aimer son esprit.

    Compliquée est  sa façon de penser ... difficile à suivre  .... 

    suivant ses livres .. j'aime (beaucoup), j'adore (assez), je déteste (ou presque)(rarement).

    J'avoue...

    Mes préférés pour l'instant dans ceux que j'ai lu  : biographie de la faim. Stupeur et tremblement.

    Celui que j'ai vraiment le moins aimé et que je ne conseillerai pas du tout : Peplum.

     

    Bisous.

    christelle

     

    2
    Mercredi 11 Mars 2015 à 06:41

    Une auteure qui me laisse perplexe ! difficile pour moi ! bonne journée

    1
    Mardi 10 Mars 2015 à 23:41

    Bizzzzzz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :