• Sauf les fleurs - Nicolas Clément

    Sauf les fleurs 

    Nicolas Clément

    "Une pépite  ! Texte poétique pour la quasi totalité du livre. Livre court. Intense. Sublime. Une autre façon de décrire la violence conjugale, les incidences sur la famille. Presque avec pudeur. "

    Couverture Sauf les fleurs

     

    HISTOIRE

    Marthe vit à la ferme avec ses parents et son frère Léonce. Le père est mutique et violent, mais l'amour de la mère, l'enfance de Léonce et la chaleur des bêtes font tout le bonheur de vivre.

    À seize ans, elle rencontre Florent et découvre que les corps peuvent aussi être doux.

    Deux ans plus tard, le drame survient. Les fleurs sont piétinées, mais la catastrophe laisse intacts l'amour du petit frère et celui des mots.

    Une histoire bouleversante et charnelle, une langue d'une puissance étincelante : la voix de Marthe, musicale et nue, accompagnera le lecteur pour longtemps. 

     

    AVIS

    Livre offert par une blogueuse à laquelle je porte une grande estime  dont les goûts littéraires sont souvent très éloignés des goûts de la majorité des gens et qui me fait découvrir, avec un immense plaisir, des auteurs auxquels je n'aurais jamais songé.

    Je découvre donc cette petite merveille à l'écriture si incroyablement poétique avec grand bonheur.

    Un livre à lire d'un trait. Court. Concis. Percutant. Un VRAI choc. Se laisser porter par les mots, dont le sens est chamboulé et nous chamboule complétement.

     

    P.19/20 : " Mais la langue de Papa n'existe qu'à la ferme, hélas. Il nous conjugue et nous accorde comme il veut. Il est notre langue étrangère, un mot, un poing, puis retour à la ligne jusqu'à la prochaine claque."

    P. 24 : " Notre cadenas se referme sur les baisers de Maman, nous sommes des pots de yaourt vides..."

    P.83 : " Enfin, s'il existe, au bout du chemin, une enfance à la bonne taille - ni trop tard une couche ni trop tôt un linceul."

     

    Marthe et Léonce ont peur pour leur vie, peur pour celle de leur mère. 

    Ils sont seuls contre tous, camarades y compris. 

    Seule la voisine, heureusement, est là pour eux dans cette immense tragédie et Florent là pour Marthe.

    Les mots doivent être apprivoisés. Ils sont à la fois doux comme du coton et tranchants comme une lame.

    On sait qu'il y aura un drame mais ce dernier est amené en douceur. Au fil des heures, au fil des ans, la toile mortelle se tisse autour de cette famille brisée.

    Un père alcoolique et violent, qui ne connait plus d'autre langage que celui des coups portés. 

    Une mère et des enfants au bord du gouffre, qui se raccrochent tant bien que mal à leurs animaux si doux, gentils et loyaux.

    Deux enfances brisées. 

    L'espoir d'une vie plus clémente ... Un rêve ou une possibilité ?

     

     

     Interview de l'auteur sur le livre ICI - On reconnait, là encore, sa grande finesse d'esprit !

     

     

     

    « INES - Jo Cayrol KulaflieffJean-Louis Fournier - Le C.V de Dieu »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Samedi 14 Août 2021 à 20:33

    Encore un livre que je ne connais pas et une bonne pêche pour toi ! 

    Bon dimanche. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :