• Follett Ken - La marque de Winfield

    La marque de Windfield de Ken Follett est un roman situé à l'époque victorienne dans lequel intrigues et rebondissements s'enchaînent à la perfection

    5/5

    Follett Ken - La marque de Winfield

    Ken Follett, né en 1949 au Pays de Galle, après une carrière journalistique, peut désormais se consacrer entièrement à sa passion, l’écriture, lorsque ses compétences en tant qu’écrivain sont reconnues par le prix Edgar, en 1978, lors de la parution de son livre "Eye of the needle".

    Romans d’espionnage ou historiques : tous se révèlent être des romans à succès, plusieurs même des Best Sellers.

    Parmi ces derniers, on retrouve notamment "les piliers de la terre" suivi d' "un monde sans fin" et la "marque de Winfield".

    L’histoire : la marque de Windfield

    En 1866, lors d’une baignade, Peter, élève du collège de Windfield, non loin de Londres, se noie, alors que ce dernier est un excellent nageur.

    Deux garçons sont présents et constatent que Edward, l'héritier de la fortune des Pilaster et son acolyte, Micky Miranda, fils d'un grand propriétaire terrien d'Amérique du Sud, chahutent quelque peu ce dernier.

    Il s’agit de Hugh Pilaster, cousin de Edward, dont le père a fait faillite lorsqu’il était jeune et s’est suicidé et de Tonio Silva, dont les parents représentent « l’ennemi à abattre » pour la famille Miranda, au Cordovay.

    Or, ces derniers s’en vont avant de savoir si Peter s’est noyé ou s’il a été tué.

    Edward est alors protégé par sa mère, qui est persuadée qu’il est responsable de la mort de Peter, Micky Miranda le lui faisant croire, et même tenu pour héros, Micky assurant qu’il tentait de sauver le pauvre Peter.

    Dès lors, le destin de ces jeunes garçons sera étroitement lié : rivalités amoureuses, luttes pour s'assurer le contrôle de la banque pour les uns, du Cordovay pour les autres.

    Le style et les personnages

    Un roman haletant, que l’on ne peut lâcher. Chaque événement se suit à une vitesse qui ne laisse jamais le lecteur se lasser, le suspens est insoutenable.

    L’écriture est très agréable, les personnages attachants ou détestables, mais ne laissant jamais indifférent, que ce soit Hugh et Maisie, bons, loyaux, se servant de l’argent mais n’en n’étant pas dépendants, Micky Miranda et Edward Pilaster, l’un machiavélique, l’autre bête et méchant, Augusta, mère d’Edward, à l’ambition démesurée pour tous et surtout pour son fils et son mari ou encore la meilleure amie de Maisie, loyale mais qui aime l’argent et le fait savoir, Solly Greenbourne, très gentil malgré sa situation de banquier extrêmement riche, tous sont parfaitement décrits et le lecteur peut les imaginer et se fondre dans le récit.

    Il est même difficile, une fois terminé, de se dire que le livre est bel et bien fini ! tant la lecture en est aisée.

     

     

    Logo Livraddict

    « Allende Isabel - La maison aux espritsNothomb Amélie - Attentat »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :