• Joyce Carol Oates - Les chutes

    Joyce Carol Oates

     Les chutes

    Livre: Les Chutes, Joyce Carol Oates, Points, Points, 9782757800898 -  Leslibraires.fr

     

     

     HISTOIRE

    Veuve au matin d'une nuit de noces hallucinante, lorsque son époux, un jeune pasteur, se suicide en se jetant dans les Chutes du Niagara, Ariah Littrell se considère désormais comme vouée au malheur.

    Pourtant, au cours de sa semaine de veille au bord de l'abîme, en attendant qu'on retrouve le corps de son mari d'un jour, La Veuve blanche des Chutes (ainsi que la presse l'a surnommée avant d'en faire une légende) attire l'attention de Dirk Burnaby, un brillant avocat au cœur tendre, fasciné par cette jeune femme étrange.

    Une passion improbable et néanmoins absolue lie très vite ce couple qui va connaître dix ans d'un bonheur total avant que la malédiction des Chutes s'abatte de nouveau sur la famille.

     

    AVIS

    Ariah Littrell est un personnage rêveur. Une artiste, pianiste, chanteuse. Elle doit, malheureusement se réveiller lorsque son mari, qu'elle ne connait pas vraiment, meure subitement. Elle se trouve alors seule sur son lieu de noce, près des chutes du Niagara.

    La nuit de noce, qui devait être idyllique, se révèle être un fiasco. Est-ce pour cela que le jeune marié s'est suicidé ? 

    Sa rencontre avec l'avocat, qu'elle rencontre dans un état de semi conscience, est tout à fait spéciale.

    L'attrait de ce dernier, bel avocat au charme dévastateur et aux conquêtes multiples,  pour cette femme particulière assez imprévisible.

    Quoiqu'il en soit, il décidera qu'elle est la femme de sa vie.

     

    L'histoire se déroule je dirais en trois phases :

     

    1- La rencontre d'Ariah et de Dirk Burnaby et leur vie de couple à la suite de la nuit de noce avec le précédent mari,

     

    2 - La rencontre de Dirk Burnaby avec sa cliente, Nina Olshaker, malade, dont les enfants sont malades et l'un décédé. Etranges maladies qui surgissent un peu trop brutalement et fréquemment dans le périmètre dans lequel elle vit ...  et Nina a déjà fait personnellement son enquête avant d'essayer de voir l'avocat. Une mère courageuse, vaillante, persévérante.

     

    3- La fin - le déclin - La vie de la descendance.

     

    J'ai vraiment commencé à dévorer le livre à partir de la seconde partie. 

    Le personnage d'Ariah ne m'a pas particulièrement plu, contrairement à celui de Nina. 

    Ariah vit dans son monde, loin de la réalité, ne souhaitant pas connaître ce que vit son mari au quotidien. Elle ne souhaite vivre que suivant ses désirs, sans contraintes.

    Nina est forcée de vivre en tenant compte de la réalité, de la souffrance des siens.

    Contrairement à Ariah, dont le mari est riche et qui donne des cours de piano plus par plaisir que pour obtenir une rémunération,  Nina, si elle ne travaille pas, a son mari qui travaille à l'usine et est logée avec lui et ses enfants dans un lieu insalubre, dangereux, même s'il paraissait si charmant au début. 

    La femme de Dirk prendra une décision ferme le moment venu. Décision qui sera indiscutable, irréversible ... 

     

    "Nina est le personnage qui m'a le plus plu ainsi que Chandler, le premier enfant d'Ariah et Dirk, très intelligent mais si discret également, avec une grande sensibilité face au monde. Ariah est spéciale. Dirk s'améliore grâce à sa rencontre avec Nina, qui lui ouvre les yeux sur le "reste du monde" loin de sa sphère. Quant aux deux autres enfants du couple :  Royall devient plus réfléchi. Juliet, douce et sensible, sait (a priori) reconnaître ses amis. 3 enfants aux portraits si différents. La vie disperse ou rapproche" ..

     

     

     

     

    « Lilia Hassaine - L'oeil du paon Laetitia Colombani - Les victorieuses »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    4
    Lundi 26 Juillet à 15:53

    Quand je n'accroche pas du début par parfois des difficultés à continuer, c'est ce que j'ai fait avec le dernier Goncourt, impossible de le lire en entier. 

    Bonne semaine.

      • Lundi 26 Juillet à 21:39

        J'avoue que la seconde partie du Goncourt de cette année j'ai accéléré pour ne pas lâcher ...

        Bonne soirée Claudie.

         

    3
    Lundi 26 Juillet à 07:13

    Je n'ai pas encore lu cette auteure. Un jour viendra sans doute... Il y en a tant ! 

    Bonne semaine. 

      • Lundi 26 Juillet à 21:37

        Peut-être ;) oui qui sait ?

        Bonne soirée Philippe.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :