• Molière - Le médecin malgré lui

    LE MEDECIN MALGRE LUI

     

     "Le médecin malgré lui n'est pas bête mais sa femme non plus ! Répartie et réflexion vont lui donner une petite leçon de vie ... à ce cher mari. "

     

    Me voilà relisant le Médecin malgré lui ! Livre lu comme ma toute dernière en 6ème (enfin elle n'en n'a lu que de brefs passages mais vu sur internet). Mais la partie apprise alors pour la jouer devant la classe m'est restée bien en mémoire.  C'est dire comme ce que l'on apprend plus jeune reste encré !

     

     

     Molière et Yves Bomati - Le médecin malgré lui.

     

    Début de l'histoire :

    Sganarelle et Martine sont les personnages principaux.

    Sganarelle, mari ingrat, ivrogne, mais, pour autant, pas bête, vit de la vente de fagots.

    Sa femme, Martine, avec laquelle il a eu quatre enfants, déplore que son mari boive sa dot et l'argent du ménage.

    Mais alors qu'une dispute éclate entre eux sur ce sujet toujours très épineux et que cette dernière prend quelques coups de bâtons, une idée germe en son esprit à la venue de deux personnage inconnus qui arrivent vers elle et ont besoin d'un médecin,. 

    Bien sûr qu'elle connait un médecin, qui ne se veut point en être un, auquel il faut donner quelques coups de bâtons pour qu'il avoue ses capacités en la matière. Bien entendu, vous le trouverez. Il n'est pas loin. Et le portrait qu'elle en tire ressemble en tout point à ce cher Sganarelle. 

     

    Et voilà une pièce qui débute et laisse le lecteur se demander comment diable va pouvoir se sortir Sganarelle de ce pétrin dans lequel sa femme le met. On se dit aussi que, ma foi, s'est fort bien trouvé et mérité.

    Avis

    Un classique de Molière.

    Indémodable, même s'il s'agit de vieux français, termes latins par moment, l'ensemble reste très compréhensible et le comique de situation toujours irremplaçable.

     

    Ma fille a vu la pièce plus qu'elle ne l'a lu - voici celle recommandée par sa professeure de français :

     

    « KWON JEONG-HYUN - La langue et le couteauHenri Troyat - Le geste d'Eve (nouvelles) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 14 Avril à 21:18

    Je trouve qu'il y a tellement de bons auteurs contemporains que je ne lis pas les classiques. 

    Une exception cette fois : je suis en train de lire "Le livre de ma mère" de Cohen. 

    Bonne soirée. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :